- PUBLICITÉ -
Dansez dans les rues... et sur tapis rouge

Les deux copropriétaires du Cinéma Saint-Eustache, Éric Bouchard et Marc-André Lavoie, entourent ici Martin Nadon, de Mitsubishi Saint-Eustache, et le chanteur Davy Bouchard, également danseur, à l’occasion de l’avant-première Dansez dans les rues 4.

Dansez dans les rues… et sur tapis rouge

Cinéma Saint-Eustache

C'est en grande pompe que le Cinéma Saint-Eustache a présenté en avant-première, le 26 juillet, Dansez dans les rues 4, un filmdestiné aux amateurs de danse. Durant deux heures, les spectateurs venus à ce tapis rouge ont eu droit à des prestations de danse et à la présence de Davy Boisvert, le tout arrosé d'un coke offert gracieusement.

À voir la foule qui attendait en ligne en fin d’après-midi, l’idée a su séduire. Dès 17 h 30, jeunes et moins jeunes se sont amassés à l’intérieur pour prendre part au mini-spectacle de danseurs de l’École de danse Suzie Paquette, établie à Boisbriand. Quelque 25 danseurs au talent indéniable ont offert une prestation de hip-hop et de breakdance.

Parmi eux se trouvaient également les membres de la Troupe SMASH, qui s’est classée en troisième place au dernier Championnat canadien de hip-hop 2012, le 29 avril dernier.

Peu après 18 h 30, le danseur, chanteur et chorégraphe Davy Boisvert s’est, à son tour, permis quelques pas de danse sur la scène, en chantant un extrait de l’album de type rétro-pop qu’il sortira en octobre: L’hôtel des coeurs brisés.

Encore méconnu du public au Québec, Davy Boisvert a pourtant une feuille de route remplie en tant que danseur et chorégraphe de hip-hop et R & B. Grâce au producteur de la chanteuse Lorie, il a amorcé sa carrière en France au tournant des années 2000.

Entre 2002 et 2004, il a dansé sur toutes les grandes scènes où se produisait la chanteuse française: Zénith de Paris, Bercy, Palais des sports de Lyon, Dôme de Marseille et plusieurs autres en Suisse, Belgique, Guadeloupe et en Martinique.

Davy reconnaît que ce séjour de trois ans lui a apporté une expérience de scène exceptionnelle. «Ça m’a réveillé. Ici, je ne travaillais pas beaucoup. Seul, là-bas, j’ai dû travailler très fort et me discipliner», a confié, en entrevue, l’ancien rebelle de la Rive-Sud, qui se rappelle avoir commencé à danser dans les rues. C’était bien avant l’Europe.

De retour au Québec, on l’a rapidement approché pour chorégraphier divers événements: gala Artis, Le Match des étoiles, La Fureur, Elvis Story, Night fever.

L’an dernier, il est devenu professeur de danse, chorégraphe et metteur en scène de Mixmania 2 et 3.

Mais Davy a aussi le goût de chanter. Il a donc pris le temps de concevoir son album. Il a réécouté Nat King Cole et Elvis, un style de musique qu’il adore. «Pourquoi ne pas mélanger R & B et musique rétro?», s’est-il dit.

C’est ainsi qu’il a conçu l’album L’hôtel des coeurs brisés, pour lequel il s’est fait auteur-compositeur-interprète, en plus d’en assurer la réalisation.

Il prépare en ce moment la tournée de spectacles qui suivra sa sortie. «Les gens vont être surpris. Il y aura des éléments rétros et modernes. Sur la scène, il y aura des danseurs et des choristes», assure l’artiste, visiblement heureux par la trajectoire inattendue de sa carrière.

Après sa prestation énergique, les spectateurs ont pu voir Dansez dans les rues 4 (Sexy Dance), une comédie musicale américaine réalisée par Scott Speer. Le film raconte l’histoire d’Emily qui arrive à Miami, où elle rencontre Sean, le chef d’une bande de danseurs s’exerçant dans un quartier défavorisé que s’apprête à détruire son père, un riche homme d’affaires.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top