- PUBLICITÉ -
Contes et légendes sous le thème de Noël

Les conteurs André Morin et Isabelle Larouche ont animé la première partie de cette Soirée contes et légendes.

Contes et légendes sous le thème de Noël

À la maison Chénier-Sauvé

C’est dans une ambiance joyeuse et animée que s’est déroulée à la maison Chénier-Sauvé, la dernière Soirée contes et légendes 2013 ayant pour thème Noël, un peu pour rappeler la place importante occupée par le conte dans les réveillons d’autrefois. André Morin, Isabelle Larouche et Lucie Bisson y étaient les vedettes.

«Autrefois, le conte faisait partie du rituel du 24 décembre. Souvent, c’est le grand-père qui racontait des histoires. C’était aussi important que de monter le sapin de Noël, qui se faisait durant la soirée du 24 décembre», a confié André Morin, l’un des animateurs réguliers des Soirées contes et légendes, quelques minutes avant d’entrer sur la petite scène.

Ce dernier, qui se promène d’un bout à l’autre de la Belle Province depuis 10 ans pour participer à des événements liés au conte, constate que l’intérêt pour cet art traditionnel transmis de père en fils revient en force chez les Québécois.

Même si l’arrivée de la télévision a bousculé la place de cette tradition dans les chaumières, il observe que bien des gens désirent à nouveau se réunir et retrouver la chaleur humaine du groupe. «Les soirées de contes, c’était une occasion de rapprochement et ça a manqué aux gens», fait remarquer celui-ci.

Visitez lamoisson.com
- Publicité -

Le conteur croit que l’aspect intemporel des histoires captive le public. Il en a d’ailleurs fait la preuve en livrant l’histoire d’un gars qui croise sur son chemin la plus belle femme jamais vue alors qu’il se rend à une soirée dansante de Noël. Après une nuit de danse intense, celle-ci disparaît. Les recherches du jeune homme pour la retrouver le mènent tout droit au cimetière. Un conte de Noël et d’outre-tombe bien raconté par André Morin qui, comme à son habitude, laisse toujours aux spectateurs le soin d’en imaginer la fin.

Occupant la scène à son tour, l’auteure eustachoise Isabelle Larouche s’est permis une petite incursion dans l’univers culturel amérindien en racontant l’histoire du petit Pinashuess qui, le jour de Noël, verra son vœu le plus cher se réaliser: parler aux animaux de la forêt qu’il aime tant. Grâce à la magie de Noël, Pinashuess est devenu l’un d’eux et a pu gambader dans la clairière avec les wapush, les mashk et les matsheshu, ses nouveaux amis. Le plaisir évident des spectateurs à répéter les mots innus prononcés par l’auteure démontre que le conte plaît autant aux grands qu’aux petits lorsqu’il est bien livré.

L’ambiance paisible qui régnait jusque-là est tout à coup devenue survoltée à l’arrivée, en deuxième partie de soirée, de la conteuse pince-sans-rire Lucie Bisson. Déjà, sa coiffe de joker annonçait que l’humour se glisserait aisément dans l’histoire de La gigue à Pomerleau, l’homme aux deux pieds gauches qui n’a pas su trouver de meilleur moyen pour séduire sa belle que de chausser des sabots aux vertus magiques, mais aussi maléfiques.

En imitant les bruits de fond sur l’invitation de la conteuse, les spectateurs ont ajouté une note d’improvisation au conte, ce qui a provoqué des moments hilarants dans la salle.

La prochaine Soirée contes et légendes aura lieu le 26 janvier, où le duo Les prétendants sera en vedette.

           

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top