- PUBLICITÉ -
Une intrigue réellement bien ficelée

Crédit photo Metropolitan Filmexport

Bien connu pour avoir personnifié James Bond, cette fois Daniel Craig prend des airs d’un réputé détective nommé Benoit Blanc.

À couteaux tirés: Une intrigue réellement bien ficelée

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: À couteaux tirés.

Les mordus d’Agatha Christie ont de quoi se rassasier avec cette récente production. Si vous êtes parmi ceux qui détestent le réalisateur Rian Johnson pour son travail qu’il a fait sur le dernier Star Wars, ne boudez pas votre plaisir. Il a changé complètement de registre dans une enquête policière à la «Clue» drôlement efficace.

Cela débute alors que le célèbre auteur de polars Harlan Thrombey est retrouvé mort au cœur de sa somptueuse propriété, le soir de ses 85 ans. Le brillant et réputé détective Benoit Blanc est alors engagé par un commanditaire anonyme afin de résoudre l’affaire. Chaque membre sur les lieux subit un interrogatoire minutieux sur ses relations avec le défunt. Mêlant mensonges et fausses pistes, l’enquêteur devra élucider si le décès est attribuable à un suicide ou un meurtre.

Un rythme effréné

Avec un scénario habile, Johnson amène autant les personnages que les spectateurs à douter à tout instant. Les rebondissements sont fréquents dans ce clan familial uni, du moins, en apparence. Cependant, l’histoire prend une direction différente en milieu de parcours en vue de nous déstabiliser. Les évènements se déroulent à un rythme effréné, ignorant la monotonie. C’est un véritable casse-tête qui se dévoile devant nos yeux. La conclusion nous révèle ainsi les moindres détails qu’on aurait pu manquer.

Le manoir biscornu, aux multiples pièces sombres et aux nombreux recoins, est idéal comme terrain de jeux. À plusieurs occasions, il devient une clé importante à la progression de l’enquête.

La distribution est exceptionnelle et remplie de talent. Daniel Craig au premier plan, interprétant un limier aussi futé qu’Hercule Poirot. Ana de Armas, sous les traits de l’infirmière du doyen, nous propose quelques surprises. Jamie Lee Curtis, Michael Shannon, Don Johnson, Chris Evans et Christopher Plummer ont des rôles plus secondaires, tout en offrant des performances remarquables.

Quelle est la cause du trépas de Harlan Thrombey? Très difficile à prévoir avant la finale, tellement le récit cache merveilleusement la réponse.

La semaine prochaine, il sera question du film Jumanji: Le prochain niveau.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques cinéma, jeux vidéo et technologiques.

Ma note: 9/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top