- PUBLICITÉ -
Une fin de saga précipitée

Sophie Turner est excellente sous les traits Jean Grey, une très puissante mutante.

Phénix noir: Une fin de saga précipitée

Phénix noir

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Phénix noir.

Avec l’achat de la Fox par Disney, les X-Men feront leur entrée au sein de l’univers cinématique de Marvel (MCU), dans un avenir plus ou moins rapproché. La franchise actuelle, qui en est à son 12e titre depuis ses débuts en 2000, se voit obligée de prendre fin. Quant à Simon Kinberg, réalisant sa première production, c’est loin d’être une mince affaire.

Focalisant son récit sur le personnage de Jean Grey, une très puissante mutante, grâce à ses dons de télépathie et de télékinésie, la jeune femme a été recueillie par Charles Xavier, à l’âge de huit ans. Lors d’une mission spatiale, elle se fait frapper par une mystérieuse force, et découvre que ses pouvoirs sont décuplés et incontrôlables. Dangereuse pour ses amis, ainsi que pour elle-même, à la suite d’un accident mortel, elle s’enfuit loin des mutants et des humains.

Intrigue ennuyante, effets bien maîtrisés

Malheureusement, l’intrigue est ennuyante et s’éternise, n’arrivant pas à surprendre (à l’exception du décès d’une figure importante). Cela n’empêche pas que les combats chorégraphiés et les scènes d’action (qu’on compte sur une seule main) nous gardent sur le qui-vive. L’assaut final à l’intérieur d’un train demeure l’un des meilleurs moments.

Les effets numériques sont bien maîtrisés, notamment le segment en orbite autour de la terre, alors que les superhéros tentent de sauver une équipe d’astronautes en mauvaise posture.

Sophie Turner est excellente sous les traits de la protagoniste principale, laissant un peu de place à James McAvoy (Professeur X), Michael Fassbender (Magnéto), Nicholas Hoult (Le Fauve) et Jennifer Lawrence (Mystique). Alexandra Shipp (Tornade), Evan Peters (Vif-Argent), Kodi Smit-McPhee (Diablo) et Tye Sheridan (Cyclope) doivent se contenter des miettes restantes.

Quant à Jessica Chastain, tenant le rôle de l’antagoniste, son potentiel horrifique, gothique est gâché, faisant passer l’actrice pour une extra-terrestre parmi la distribution.

Cette dernière aventure démarre pourtant sur de bonnes bases, mais se détériore constamment jusqu’à sa conclusion hâtive et décevante. Quel dommage!

La semaine prochaine, il sera question du film Hommes en noir: International.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com], afin de consulter les critiques cinéma, jeux vidéo et technologiques.

Ma note: 6,5/10

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours Mariage 2019
- PUBLICITÉ -
Top