- PUBLICITÉ -
Un nouveau volet fort mal peaufiné

Dix ans plus tard, la créature infernale qu’est Hellboy est de retour…

Hellboy: un nouveau volet fort mal peaufiné

Hellboy

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Hellboy.

Né dans les «comics» grâce à la plume de Mike Mignola, Hellboy a eu droit en 2004 et 2008 à deux volets réalisés par Guillermo del Toro. À la suite de différends, la conclusion de la trilogie ne verra jamais le jour. C’est sous la forme d’une refonte, maintenant dirigée par Neil Marshall (The Descent), qu’il revient au sein des salles obscures.

Cette fois-ci, l’antihéros à la force titanesque, mi-homme mi-démon, doit affronter un trio de monstres gigantesques déchaînés au cœur des plaines de l’Angleterre. À ce moment, il fait la rencontre de la Reine de Sang, Nimue, une ancienne sorcière ressuscitée cherchant à se venger. Pris entre les griffes du surnaturel et de notre univers, il devra arrêter Nimue tout en évitant la fin du monde.

Des lacunes à plusieurs niveaux

Malheureusement, les scénaristes n’ont pas suffisamment peaufiné le récit, car les dialogues sont ennuyeux et certains segments tournent les coins ronds. Il est difficile d’expliquer l’apparition de certains personnages venant de nulle part.

La production mise énormément sur la violence et les scènes sanglantes. Cependant, leur inutilité nuit à la progression de l’histoire à plusieurs occasions.

À propos des effets numériques, il y a des passages bien réussis, notamment le combat face aux géants, tandis que d’autres nous ramènent aux années 1990 (les discussions avec les gens récemment décédés). Les environnements générés par ordinateur, beaucoup trop fréquents, peinent à convaincre de la crédibilité des lieux.

Hellboy a dorénavant le visage de David Harbour (Stranger Thing). Sa carrure impressionne davantage que son talent à livrer une gamme d’émotions. Ian McShane, jouant son père adoptif, aurait dû être plus développé. Milla Jovovich (la franchise Resident Evil), incarnant la femme malveillante, n’arrive pas à nous faire croire à sa méchanceté et à l’ampleur de sa puissance. Sasha Lane (American Honey) et Daniel Dae Kim (les séries Lost: Les Disparus et Hawaii 5-0), interprétant les acolytes de Hellboy, ont du potentiel, mais demeurent sous-exploités.

La semaine prochaine, il sera question du film Le Chaînon manquant.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com], afin de consulter les critiques cinéma, jeux vidéo et technologiques.

Ma note: 6,5/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top