- PUBLICITÉ -
Un film pour s’imprégner de l’esprit du temps des Fêtes

S’il haït Noël, le Grinch peut se laisser attendrir par son chien Max.

Un film pour s’imprégner de l’esprit du temps des Fêtes

Dr. Seuss - Le Grincheux

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Dr Seuss – Le Grincheux.

Voici une nouvelle adaptation, en animation 3D, de ce conte signé Docteur Seuss. Elle fait suite au dessin animé de 1966, et de celle en prise de vue réelle de 2000, interprété par Jim Carrey. C’est le studio Illumination Entertainment (Le Lorax, Comme des bêtes, Détestable moi et Les Minions) qui est derrière cette production. Réalisée par Yarrow Cheney et Scott Mosier, elle demeure traditionnelle avec une touche actuelle et agréable.

L’intrigue principale reste la même, alors qu’annuellement, durant le temps des Fêtes, les Chou (le nom des habitants) viennent perturber la solitude du Grinch, avec des célébrations grandioses, éclatantes et tintamarresques. Quand ils déclarent qu’ils vont célébrer trois fois plus fort cette année, le grognon n’a qu’une seule solution afin de retrouver la paix et la tranquillité: il doit voler Noël.

Un film pour les jeunes et adultes

Son récit rythmé est destiné en premier lieu aux enfants, sans second degré s’adressant aux adultes, mais cela n’en fait pas pour autant un film ennuyant pour ces derniers. Les nombreuses blagues et les gadgets délirants du ronchonneur sauront vous garder attentif.

Certaines scènes sont touchantes, notamment celle visitant le passé du Grinch, expliquant pourquoi il haït tant cette période de l’année. C’est également le cas de Cindy-Lou, une petite fille téméraire, entreprenante et consciencieuse, désirant tendre un piège au père Noël, dans le but qu’il exauce deux souhaits: soit de l’aide et du repos pour sa mère monoparentale élevant ses trois enfants.

Les rôles animaliers ont une place importante au sein du long-métrage. Max, le chien et ami du Grinch (le seul à pouvoir l’attendrir), ainsi qu’un renne plus gros que la moyenne, ne sont pas que des faire-valoir. Un élément souvent négligé dans les histoires jeunesse.

J’ai visionné la version française, et c’est Marc Labrèche qui prête sa voix au personnage vert et poilu. Le talent du comédien nous transmet toute la méchanceté et l’espièglerie du protagoniste.

Grâce à son animation soignée et détaillée, ses couleurs festives et son scénario intelligent, j’ai été imprégné par l’esprit du temps des Fêtes.

La semaine prochaine, il sera question du film Les animaux fantastiques – Les crimes de Grindelwald.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com], afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 7,5/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Gagnez 1000$ en cartes-cadeaux, gracieuseté de Hamster Espace Papier
- PUBLICITÉ -
Top