- PUBLICITÉ -
Les «Anges sont de retour!» Allez-y les filles!

Les «Anges» de Charlie sont de retour, cette fois sous les traits de Kristen Stewart, Ella Balinska et Naomi Scott.

Charlie et ses drôles de dames: Allez-y les filles!

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Charlie et ses drôles de dames.

Quarante ans après les épisodes télévisés et presque deux décennies après le deuxième long-métrage les mettant en vedette, les espionnes partent pour une nouvelle mission. Présentant une équipe inédite moins sexualisée afin de renforcer le sentiment d’appartenance, est-ce qu’elles charmeront les spectateurs?

Assurant continuellement la sécurité de leurs clients, les «Anges» proposent maintenant leurs services à l’échelle internationale. Située aux quatre coins du globe, l’agence Townsend aura comme tâche de protéger une employée à Hambourg ayant inventé une technologie qui va révolutionner le secteur énergétique. Cependant, une faille permet à des criminels de l’utiliser comme arme mortelle. L’infiltration, les combats et les fusillades seront nécessaires pour qu’elles puissent récupérer les exemplaires volés.

Une continuité, et non une refonte

Contrairement à ce que je pensais, le récit n’est pas une refonte, mais bien une continuité aux précédentes productions, puisque plusieurs éléments font référence aux évènements passés. L’histoire rythmée demeure simpliste, au même titre que le développement des protagonistes, laissant davantage de place à l’action et aux cascades.

Les femmes prennent le pouvoir et, étrangement, les hommes sont vraiment maladroits, allant jusqu’à avoir des paroles déplacées. Les pièces musicales, dont Ariana Grande est l’une des productrices exécutives, s’adressent aux jeunes adultes, notamment lors de la version remixée de Bad Girls.

Une belle synergie se forme autour du quatuor. Kristen Stewart (la franchise Twilight) joue un rôle différent de celui auquel nous sommes habitués, en incarnant celle qui attire l’attention. Son expérience sur le terrain est mise à contribution avec Ella Balinska (la série télé The Athena) qui est plus discrète. En détresse, Naomi Scott (Aladdin, Power Rangers), sous les traits du génie en informatique, fait appel à son inexpérience d’agente secrète. Elizabeth Banks (W., Invincible), encadre la distribution via son personnage et derrière la caméra en tant que réalisatrice. Djimon Hounsou (Les gardiens de la galaxie, Le diamant de sang) et Patrick Stewart (Star Trek, X-Men) sont de la fête en interprétant des dirigeants au sein de l’organisme.

La semaine prochaine, il sera question du film La reine des neiges 2.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques cinéma, jeux vidéo et technologiques.

Ma note: 7/10

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top