- PUBLICITÉ -

Liam Neeson et Lesley Manville personnifient Tom et Joan, un couple à la retraite, alors que la maladie frappe à leur porte.

L’amour tout simplement : Le cancer, vu de l’intérieur

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: L’amour tout simplement.

La vie est souvent parsemée d’embûches et puis, sans crier gare, la maladie frappe à notre porte. On connaît tous une personne qui a des problèmes de santé. Généralement, on ne voit que l’aspect extérieur de ce que les gens vivent. Cela dit, lorsqu’ils sont seuls, la situation peut devenir beaucoup plus difficile. C’est justement le revers de la médaille que les réalisateurs Lisa Barros D’Sa et Glenn Leyburn (Cherrybomb et Good Vibrations) ont voulu relater.

Dans ce cas-ci, c’est un couple à la retraite qui vit cette épreuve. Joan et Tom, unis depuis longtemps, savourent leur routine et leur attachement au quotidien. Ils effectuent ensemble l’épicerie, font des promenades en nature, et terminent les soirées en regardant la télé. Malheureusement, le bonheur les liant est assombri au moment où Joan apprend qu’elle est atteinte du cancer du sein. Ils vont puiser dans cette force qui les rend indissociables, en vue de surmonter les multiples difficultés.

Un récit émouvant

Sans divulguer la conclusion, le scénario, rempli de douceur, révèle ce que Joan doit traverser. Les examens, les premières incertitudes avant le diagnostic, la biopsie, les traitements, la chimiothérapie, les effets secondaires, chacune des étapes est expliquée minutieusement. L’intrigue s’attarde également au conjoint prenant soin physiquement et moralement de sa femme, tout en se sentant démuni et inquiet face à la souffrance de sa tendre moitié.

Un récit émouvant, venant toucher une corde sensible au plus profond de notre âme, devant l’amour inébranlable des époux et de la solidarité qu’ils ont l’un pour l’autre.

Cependant, la thématique aurait pu être approfondie davantage, sur le plan psychologique des personnages. On dévoile que très peu les émotions de Joan, notamment lors de sa perte de cheveux et de sa mastectomie. On se doute que des milliers d’interrogations lui passent par la tête, mais elles ne nous sont jamais exposées.

Les deux acteurs offrent une performance en toute sobriété et appropriée donnant envie de découvrir leur histoire. La complicité du duo est un atout important au sein de la production.

La semaine prochaine, il sera question du film En Avant.

D’ici là, je vous invite à découvrir le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques cinéma, jeux vidéo et technologiques.

Ma note: 7/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top