- PUBLICITÉ -
Hommage à la culture pop des années 1980 et 1990

Le jeune Wade Watts (Tye Sheridan) est l'un des participants à partir de la découverte de l'oeuf de Pâques numérique.

Player One: Hommage à la culture pop des années 1980 et 1990

Player One

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Player One.

Le phénomène a débuté en 2011, alors que le roman Ready Player One, d’Ernest Cline est publié. L’année suivante, il remporte le prix Prometheus du meilleur roman et obtint rapidement le statut d’œuvre culte (principalement aux États-Unis). Dès 2015, Steven Spielberg (Indiana Jones et Le parc Jurassique), annonce la mise en scène du long métrage, qui a finalement abouti sur nos écrans la semaine dernière.

Ce récit dystopique se déroule en 2045, alors que le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, un univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci décide de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique, qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS. L’appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais, lorsqu’un jeune garçon, Wade Watts, qui n’a pourtant pas le profil d’un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il s’efforce de trouver les clés essentielles pour empêcher le patron d’une grande compagnie de devenir le nouveau propriétaire de l’OASIS, à des fins purement monétaires.

Des centaines de références

En seulement quelques minutes, le réalisateur démontre de nouveau son génie, en expliquant comment la population n’a plus aucune ambition dans le monde réel, et préfère oublier ses tracas quotidiens en s’évadant dans l’OASIS.

Mélange d’images captées sur pellicule, et générées par ordinateur, se sont dans ces dernières que les amateurs de culture pop des années 1980 et 1990 seront ravis par la multitude de références intégrées dans chacune des scènes. Elles se comptent par centaines, et je n’exagère pas en disant qu’après des dizaines de visionnements, vous en trouverez probablement encore. Le film nous a été vendu dans cette optique, donc difficile d’être déçu.

Cependant, l’histoire est captivante, mais sans être innovatrice. Il y a des passages importants que le spectateur peut facilement deviner.

Wade (Tye Sheridan) accompagné dans sa quête par la mystérieuse Art3mis (Olivia Cooke) et ses amis (Lena Waithe, Win Morisaki et Philip Zhao) vont défier Nolan Sorrento (Ben Mendelsohn). Ces personnages sont intéressants, mais manquent de profondeur, puisqu’ils vivent des événements troublants, sans qu’on puisse connaître vraiment les émotions qu’ils ressentent.

La semaine prochaine, il sera question du film La Bolduc.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com], afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 8,5/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Gagnez 1000$ en cartes-cadeaux, gracieuseté de Hamster Espace Papier

Gagnez 3000$ en forfait Mariage
- PUBLICITÉ -
Top