- PUBLICITÉ -

Photo Claude Desjardins – Le président du CPNM-ST, David Robert, en compagnie du directeur artistique de la Société philharmonique du Nouveau Monde, Michel Brousseau.

Chœur philharmonique du Nouveau Monde: Strauss et Brahms pour chanter le 60e anniversaire

Bien installé sur le socle du temps, le Chœur philharmonique du Nouveau Monde-Sainte-Thérèse (CPNM-ST) voit l’avenir avec optimisme, tant et si bien qu’on y chasse de la main les brumes de l’actuelle pandémie en lançant une campagne de recrutement qui permettra de se redonner le coffre voulu pour attaquer les grandes œuvres du répertoire choral.

Répondons tout de suite à la question : oui il s’agit bien de ce chœur fondé en 1961 par Jean-Pierre Guindon et qui, depuis 2019, s’est donné cette nouvelle appellation afin de réunir les quatre entités dirigées par Michel Brousseau, sous le grand chapeau de la Société Philharmonique du Nouveau Monde, c’est à dire les ensembles de Sainte-Thérèse, Montréal et Ottawa, tout comme l’Orchestre philharmonique du Nouveau Monde, qui sont très souvent appelés à se produire en même temps, sur le même plateau.

Maintenant qu’on a démêlé tout ça avec M. Brousseau et le président du CPNM-ST, David Robert, sachez que l’ensemble poursuit tant bien que mal ses activités, utilisant les plateformes virtuelles pour tenir des répétitions qui devraient normalement déboucher sur un concert consacré aux valses chorales de Johann Strauss (eh oui!, c’est ainsi qu’elles furent composées), lequel serait présenté en décembre 2021, dans un contexte où l’on serait parvenu à maîtriser ce virus qui nous complique l’existence depuis plus d’un an.

«On souhaite en faire un événement festif, qui ferait plaisir aux gens, après la pandémie», de dire M. Robert.

Le Requiem allemand

Pour célébrer les 60 ans de l’ensemble thérésien, on offrira au public une œuvre en tout point grandiose, avec le Requiem allemand de Brahms, dans sa version pour deux pianos, chœur et timbales. «C’est une œuvre monumentale. C’est puissant, au sens où on peut l’entendre, mais c’est aussi puissant intérieurement. C’est très touchant et apaisant», de dire Michel Brousseau à propos de cette œuvre à la fois écrite pour les morts et les vivants, qui dure 90 minutes et qui, ne serait-ce que pour cette raison, sera le seul titre au programme.

Ce concert est prévu en mai 2022, de telle sorte que, si tout se passe bien avec la vaccination, on pourrait même être en mesure de lancer les répétitions en présentiel vers le mois de septembre. Sinon, on favoriserait une formule hybride (virtuel-présentiel) qui permettrait de réunir toutes les parties du chœur.

Recrutement

Mais avant toute chose, le CPNM-ST mène cette campagne de recrutement, sous le thème EnChantez vos vies!, au terme de laquelle on aimerait disposer de quelque 70 voix. Les chœurs de Montréal et Ottawa s’y greffant, les mots et la musique de Brahms seraient alors portés par plus de 150 choristes, pour trois concerts présentés dans autant de lieux.

On vous demande d’avoir une voix belle et juste. D’avoir envie de travailler fort, aussi. Savoir lire la musique demeure un atout, bien que ce ne soit pas obligatoire, puisque vous disposerez d’une version audio de votre partition. «C’est une œuvre humaniste majeure, que tous les choristes aiment chanter», insiste David Robert pour achever de vous convaincre et de vous convier à vivre une expérience à la fois marquante et enrichissante sur le plan de l’apprentissage.

Pour information: [www.leschanteurs.org/venez-chanter-avec-nous].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top