- PUBLICITÉ -
Patrice Michaud – JF Girard

Patrice Michaud: Le feu de chaque jour – JF Girard: Clin d’œil

Patrice Michaud – JF Girard

Patrice Michaud: Le feu de chaque jour (Spectra Musique) – [http://patricemichaud.ca]

Grand lauréat du Festival international de la chanson de Granby en 2009, quatre fois nommé à l’ADISQ et récipiendaire de deux Félix, Scripteur de spectacle de l’année et Réalisation de disque de l’année, au gala 2012, plus de 125 concerts au Québec et à travers la francophonie à la suite de la sortie de son premier album en 2011, Le Triangle des Bermudes, le Gaspésien Patrice Michaud peut, certes, se vanter d’avoir pleinement réussi son entrée sur la scène musicale québécoise. L’auteur-compositeur et interprète est de retour avec un deuxième opus, cette fois un peu plus énergique, un peu plus rock. Dès la première pièce, avec Des cowboys, des Indiens, Patrice Michaud se fait effectivement davantage plus rock avec une pièce où les guitares sont loin d’être discrètes. Réalisé par Andre Papanicolaou, ce deuxième album est donc l’occasion de retrouver celui qui a grandi à Cap‑Chat dans un univers imprégné de folk, de pop-rock et de ballades. Outre Andre Papanicolaou aux guitares, Patrice Michaud peut compter sur l’apport musical de Simon Blouin à la batterie, Mark Herbert à la basse, François Lafontaine au piano et Audrey-Michèle Simard aux chœurs pour donner vie aux 12 chansons qui composent l’album. Encore une fois, le Gaspésien est loin de passer inaperçu avec ce nouvel album dont le lancement, ouvert à tous, aura lieu le mardi 4 février prochain au cabaret du Lion d’Or, à Montréal.

JF Girard: Clin d’œil (Disques Bros) – [www.jeanfernandgirard.com]

Comme on dit: y’était temps! Après avoir travaillé avec une foule d’artistes et collaboré à quelque 40 albums de ceux‑ci, entre autres avec Sylvain Lelièvre, Pierre Flynn et Mara Tremblay, réalisé les neuf derniers albums du bluesman Bob Walsh, le vétéran pianiste Jean Fernand «JF» Girard lance finalement un premier album en carrière, lui qui est âgé de 54 ans. Accompagné de l’ex‑Uzeb Paul Brochu à la batterie, Frédéric Alarie à la contrebasse, Guy Bélanger à l’harmonica et François D’amours aux saxophones, le bachelier en piano classique et en composition, de même que détenteur d’une maîtrise en piano jazz solo, s’offre une jolie incursion de presque une heure dans le jazz instrumental qui met de l’avant son talent de compositeur. L’album regroupe neuf pièces originales et une reprise, Little Waltz, de Ron Carter. Un album 100 % jazz bien fignolé qu’il était temps, effectivement, pour Girard, de faire paraître.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top