- PUBLICITÉ -
Les Cowboys Fringants - Térez Montcalm

Les Cowboys Fringants: Sur un air de déjà vu - Térez Montcalm: Connection -

Les Cowboys Fringants – Térez Montcalm

Les Cowboys Fringants

Sur un air de déjà vu

La Tribu
[www.cowboysfringants.com]

Après avoir rempli la mythique salle de l’Olympia de Paris trois soirs plutôt qu’un, au début du mois de février, les Cowboys Fringants sont de retour au Québec pour nous proposer un nouvel album en magasin, sorti en même temps que L’expédition, au mois de septembre dernier, mais qui n’était disponible qu’en téléchargement ou en vente lors des spectacles. L’album, le septième en carrière du groupe, considéré comme la «face B» de l’album L’expédition, comporte donc pas moins de 17 pièces qui n’avaient pas été retenues. Plusieurs sont plus légères et rigolotes que celles que l’on retrouve sur le précédent et proposent des sonorités plus country rappelant les Cowboys de la première heure. Les fans des Cowboys Fringants y retrouveront avec grand plaisir de nouveaux personnages, des chansons absurdes, des chansons à boire et même une chanson à message. Encore une fois, les Cowboys Fringants ne font pas les choses comme les autres, et c’est tant mieux! C’est d’ailleurs pour cela, sans aucun doute, qu’ils sont des milliers à les aimer.

Benoît Bilodeau
•••

Térez Montcalm

Connection

GSI Musique
[www.myspace.com/montcalmterez]

Unique et originale, dotée d’une voix tout autant unique et originale, la chanteuse et musicienne Térez Montcalm, que l’on avait presque oubliée, est de nouveau sous les projecteurs avec un cinquième album en carrière. Son quatrième, paru en mars 2006, son premier album en anglais, comportait, rappelons-le, trois compositions originales, plusieurs grands classiques du jazz ainsi que des chansons de Eurythmics, Elton John et Jimi Hendrix. Cet album, sorti en Europe, lui a surtout valu de donner sur le vieux continent pas moins de 150 spectacles au cours des deux dernières années et d’en vendre, au total, 60 000 copies. La chanteuse à la voix éraillée nous revient donc avec un nouvel album qui, cette fois, regroupe 11 titres, dont cinq en anglais et trois chansons originales, en plus d’une nouvelle version de son grand succès Risque, sorti en 1994. Réalisé, comme le précédent, par Michel Cusson, un ex-membre membre de la formation de jazz Uzeb, l’album propose également sept reprises, dont C’est magnifique, écrite par Cole Porter, Where The Streets Have No Name, de U2, Je n’attendais que toi, écrite par Charles Aznavour pour Édith Piaf, et C’est extra, de Léo Ferré. Bien sûr, il est impossible de ne pas tomber sous le charme de cette voix particulière qu’a Térez Montcalm qui, ici, navigue dans le répertoire français, jazz et pop. Difficile de ne pas aimer…

Benoît Bilodeau
•••

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top