- PUBLICITÉ -
Kate Bush - Misses Satchmo

Kate Bush: Director’s Cut - Misses Satchmo: The Sun Will Shine

Kate Bush – Misses Satchmo

Kate Bush

Director’s Cut

Fish People – EMI

[www.katebush.com]

Découverte par le guitariste David Gilmour, à l’époque avec le groupe Pink Floyd, alors qu’elle n’était qu’une adolescente, l’auteure-compositrice-interprète britannique Kate Bush connaît le succès immédiat lorsque, en 1978, paraît la chanson Wuthering Heights. On connaît la suite: Kate Bush va connaître une belle carrière en raison notamment et surtout de l’originalité de sa production artistique ainsi que pour la particularité de sa voix, vaporeuse. Six ans après son double album Aerial, voilà que Kate Bush, surnommée par certains la «Stanley Kubrick de la musique», effectue un retour sur disque avec une sélection de chansons appartenant à deux de ses précédents albums, The Sensual World (1989) et The Red Shoes (1993). Ici, la chanteuse a donc choisi de revisiter, comme l’aurait fait un réalisateur de films, quelques-uns de ses anciens morceaux, 11 au total. Bien sûr, il est toujours périlleux de reprendre des chansons, en raison de l’inévitable jeu de la comparaison, encore plus lorsque c’est l’artiste elle-même qui les reprend. Ainsi, se côtoient sur le même album quelques belles reprises qui sauront surprendre, comme This Woman’s Work et Rubberband Girl et Moments of Pleasure, mais aussi d’autres pas vraiment géniales. Surtout, l’album permet de constater que Kate Bush est toujours en voix, prête, semble-t-il, à sortir du nouveau matériel et à remonter, qui sait, sur scène.

Misses Satchmo

The Sun Will Shine

Disques Bros

[www.myspace.com/missessatchmo]

La musique, on le sait, transcende les années, inspire. C’est le cas avec celle d’un certain Louis Armstrong qu’une jeune trompettiste de la Mauricie a découvert en 1998. Cette jeune trompettiste a pour nom Lysandre Champagne, aujourd’hui à la tête d’un quatuor qui a choisi de faire sienne l’œuvre de cette légende du jazz. Alors que s’ouvrait la 32e édition du Festival international de jazz de Montréal, le quatuor en question, qui a pour nom Misses Satchmo, a dévoilé son premier album qui propose une relecture de 12 titres du trompettiste Louis Armstrong. Accompagnée de Maude Alain-Gendreau au piano, Frédéric Pauze à la contrebasse et Marton Maderspach à la caisse claire, la jeune «jazzwoman» nous invite donc à découvrir ou à redécouvrir les chansons de Louis Armstrong, avec une relecture chaleureuse et empreinte de bonne humeur, le tout dans un esprit dixie, swing et folk. Dès les premières notes, on se sent littéralement transporté vers le passé, mais sans que cela ne soit nostalgique. Alors que l’été prend son envol, voilà certainement une formation qui saura égayer nos journées et nos soirées!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top