- PUBLICITÉ -

L’autrice Catherine Lefebvre signe ici une dédicace de son premier roman.

Catherine Lefebvre lance une nouvelle série de romans

Au sortir d’une campagne électorale qui lui aura demandé beaucoup d’énergie, Catherine Lefebvre ne chôme pas et se lance dans l’écriture d’une nouvelle série de romans, à mi-chemin entre le récit historique et la fiction.

Le premier tome de la série, Jeanne D’Arc : le temps d’une guerre 1939-1946, est paru le 1er mai dernier, mais déjà Mme Lefebvre s’est lancée dans l’écriture du deuxième ouvrage de la série; Jeanne D’Arc : les années rock’n’roll 1947-1960.

L’autrice raconte s’être inspirée de la série Le temps d’une paix diffusée sur les ondes de Radio-Canada entre 1980 et 1986. « J’ai étudié en histoire, je me suis toujours intéressée à l’époque entre 1920 et 1980 et j’adore écrire. J’ai toujours trouvé dommage que la série n’ait jamais eu de réelle suite à son image et je sais que ça aurait intéressé beaucoup de gens. »

Le penchant québécois de la Seconde Guerre mondiale

Écrit sous la forme d’un scénario, la série se concentre sur la Seconde guerre mondiale, mais vue d’un regard québécois. Elle raconte l’histoire des gens qui ont vécu la guerre ici et des Québécois qui l’ont vécu en Europe ou en Afrique du Nord.

À travers les quatre romans de la série, Mme Lefebvre souligne qu’il sera question de l’évolution et de la condition de la Femme, à travers le personnage principal de Jeanne D’Arc, et aussi du sort réservé aux soldats et à leur condition après la guerre. « On n’en parle jamais et en lisant mon livre, certains vont en apprendre beaucoup sur la réalité des anciens combattants et vont être surpris de constater à quel point chacun vit l’après-guerre différemment. Chacun a sa façon de négocier avec la guerre », a précisé l’autrice.

La résidente de Pointe-Calumet écrit cette série pour donner une voix à nos ancêtres et pour raconter l’histoire qu’ils n’ont pas pu raconter eux-mêmes. Il était aussi primordial pour elle de mettre en lumière l’histoire et le parcours des gens qui sont restés ici pendant cette guerre meurtrière et qui ont aussi, à leur façon, dû sacrifier leur vie. « On parle souvent des soldats qui sont partis outre-mer, mais on sait trop peu de choses sur la manière dont les gens d’ici ont vécu ça. La guerre n’a pas été vécue de la même façon par les gens qui étaient ici et c’est ce que je voulais montrer. »

Un travail de recherche

Écrire une série historique n’est pas une mince tâche, surtout lorsqu’elle est inspirée de faits réels. Ça aura pris presque six ans à Catherine Lefebvre pour terminer la rédaction du premier tome. D’autant plus que plusieurs documents d’archives sont présentés ou décrits dans son œuvre : « Par exemple, dans le premier roman, il est beaucoup question de la radio, je me suis inspiré d’un véritable reportage radiophonique du journaliste Marcel Ouimet. Dans le deuxième roman, on parlera de l’arrivée de la télévision en 1952. Je m’inspire de vraies émissions, de vraies chansons, de vrais discours, question de vraiment bien mettre ne contexte le récit. »

Le roman Jeanne D’Arc : le temps d’une guerre 1939-1946 est disponible et le roman Jeanne D’Arc : les années rock’n’roll 1947-1960 est en cours d’écriture.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top