- PUBLICITÉ -
Seul autour du monde

Seul autour du monde – Une histoire du Vendée Globe (Dargaud).

Seul autour du monde

Née de l’imagination d’un marin, il y a 23 ans, le Vendée Globe est une course en solitaire à la voile qui se déroule tous les quatre ans. Elle est qualifiée comme étant «l’Everest des Mers» ou «l’Everest de la voile». Les skippers en course doivent, le plus rapidement, ainsi réaliser un tour du monde de près de 45 000 km et suivre un parcours précis dont le point de départ et d'arrivée est le port de Les Sables-d'Olonne, dans la région des Pays de la Loire, en France. Cette course est exceptionnelle et unique, car il faut réaliser un tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Le gagnant de la première course, en 1990, avait pris 109 jours, 8 heures et 49 minutes pour terminer premier; celui de 2009 en 84 jours, 3 heures et 9 minutes, un record. La septième édition, dont le départ a été donné le 16 novembre dernier, met cette fois aux prises, 20 skippers qui tentent donc actuellement de devenir le nouveau gagnant de cette mythique course.

C’est justement cette course qui a inspiré le scénariste Alexandre Chenet et le dessinateur Renaud Garreta dans le récit Seul autour du monde – Une histoire du Vendée Globe (Dargaud). Ceux-ci nous proposent de suivre l’un des participants de cette course – un personnage imaginaire – alors que celui-ci en est à sa 27e journée de compétition. Dès la première case de l’album, l’homme est seul à bord de son bateau, seul au beau milieu de l’océan. Chenet, qui a déjà effectué une expédition de trois mois en mer à bord d’un kayak, en 2009, et Garreta nous racontent donc cette aventure de l’intérieur, avec ses joies et ses souffrances, sa grandeur et sa démesure, sa beauté et sa folie, ses moments d’angoisse, de doutes et, aussi, de bonheur. Les lecteurs vont suivre ce «héros solitaire» jusqu’à son 105e jour de compétition, alors qu’il lui reste dix jours avant de rejoindre le point d’arrivée. Même s’il n’a pour cadre que la mer en tant que tel, et ne met en scène qu’un seul personnage, voilà ici un récit enlevant qui met en lumière tout le défi que représente le Vendée Globe. Les amants de la mer ne pourront qu’apprécier!

WWW2.2

Que serait-il arrivé si Hitler avait été assassiné par un obscur ouvrier à l’automne 1939, et non mort au mois d’avril 1945 après s’être suicidé? La Deuxième Guerre mondiale se serait sans aucun doute poursuivie, mais elle aurait été aussi fort différente. C’est donc une «autre guerre mondiale» que le scénariste David Chauvel et le dessinateur Hervé Boivin ont imaginé avec la nouvelle série WWW2.2, et dont le premier tome La Bataille de Paris (Dargaud) vient de paraître. La série comportera sept albums, à paraître sur une période d’un an.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top