- PUBLICITÉ -
Lucky Luke – Blake et Mortimer

Les nouvelles aventures de Lucky Luke: Cavalier seul (Lucky Comics).

Lucky Luke – Blake et Mortimer

Il y a de ces nouvelles séries qui débutent. Et elles sont nombreuses chaque année. Il y aussi ces séries qui survivent aux décennies et à leurs créateurs, prises alors en charge de nouveaux scénaristes et dessinnateurs avec plus ou moins de succès. Car, pour une maison d’édition, difficile, en effet, d’abandonner une série populaire qui «marche». Malgré tout, les amateurs de bande dessinée aiment, avouons-le, bien retrouver, année après année, leurs personnages préférés dans de nouvelles aventures.

Et de nouvelles, Lucky Luke, l’homme qui tire plus vite que son ombre, et sa fidèle monture Jully Jumper, en ont vécu de nombreuses depuis le décès du scénariste René Goscinny qui a signé, entre 1956 et 1978, presque 50 histoires. Le dessinateur Morris, qui a créé le personnage en 1947 et assuré le scénario jusqu’à l’arrivée de Goscinny, a poursuivi l’aventure après le décès de celui-ci tant bien que mal, aidé de scénaristes qui n’ont pas toujours été à la hauteu, disons-le.

Depuis le décès de Morris en 2001, c’est le dessinateur Achdé qui assure la relève. Le cinquième album qu’il signe, son deuxième avec le duo de scénaristes Daniel Pennac et Tonino Benacquista, met de nouveau en scène les frères Dalton. Cette fois, chacun veut être le chef de la bande. Un défi est lancé par Joe: le premier qui rapportera à lui seul un million de dollars deviendra le chef incontesté des Dalton. La course est alors lancée!

Avec Cavalier seul (Lucky Comics), le trio Achdé–Pennac–Benacquista propose ici un récit bien mené, avec beaucoup d’humour, et qui se lit surtout avec un plaisir évident.

Blake et Mortimer

Malgré le décès de son créateur Edgar P. Jacobs, en 1987, la série Blake et Mortimer, qu’il avait créée en 1946, a elle aussi survécu, provoquant parfois des grincements de dents chez les «purs et durs». Depuis 1996, huit albums ont paru, sous différentes signatures, le plus récent ayant pour titre Le serment des cinq lords (blske rt Mortimer). Le scénariste Yves Sente et le dessinateur André Juillard en sont les auteurs. Il s’agit peur eux d’un cinquième récit à mettre en vedette le capitaine Blake et le professeur Mortimer. Cette fois, nos deux héros se retrouvent à, à Oxford, où la célèbre collection archéologique de l’Ashmolean Museum est le théâtre de vols inexpliqués auxquels sont liés une série de meurtres tout aussi mystérieux.

Toujours en grand respect avec l’œuvre de Jacobs, Sente et Juillard offrent ici une intrigue bien ficelée et bien menée, bien fournie en texte, avec un retour dans le passé de Francis Blake et même des références à Lawrence d’Arabie! Et le colonel Orlik n’est pas de la partie! Même les «purs et durs» devraient apprécier…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top