- PUBLICITÉ -
La jeunesse de Thorgal

La jeunesse de Thorgal: Les trois sœurs Minkelsönn (Le Lombard).

La jeunesse de Thorgal

Si certains ont cru que la décision de Jean Van Hamme de délaisser la scénarisation de la série Thorgal,qu’il a créée en 1977 avec le dessinateur Grzegorz Rosinski, allait en sonner le glas ont été bien naïfs. Depuis 2007, quatre nouveaux titres ont paru. Aussi, trois séries parallèles ont vu le jour dans cette collection appelée Les mondes de Thorgal: Kriss de Valnor (trois titres), Louve (trois titres) et La jeunesse de Thorgal (un titre). Et quand on sait que 13 millions d’albums ont été vendus dans le monde à ce jour et qu’il se vend chaque année 400 000 albums de Thorgal, il y a tout lieu de croire qu’il n’a jamais été question pour la maison d’édition Le Lombard de délaisser cette saga fort lucrative.

Alors que les fans attendent avec grande impatience la parution du 34e album prévue pour novembre prochain et qui aura pour titre Kah-Aniel, ceux-ci peuvent assouvir leur grande passion avec ces trois séries parallèles, la plus récente à voir le jour étant La jeunesse de Thorgal. Le tout premier tome, Les trois sœurs Minkelsönn (Le Lombard), vient d’ailleurs de sortir en librairie au Québec. On y retrouve évidemment Thorgal âgé d’une quinzaine d’années qui, à cet âge, est le scalde du village, c’est-à-dire un poète chanteur, et aussi Aaricia, la fille de Gandalf-le-Fou qu’il finira, on le sait, par épouser. Dans son village viking, l’hiver est rude et les provisions sont depuis longtemps épuisées. Tous attendent avec impatience le retour de Gandalf-le-Fou et de ses hommes, partis en mer piller les côtes saxonnes. Et puis, voilà que trois baleines surgissent à l’horizon, trois baleines dont la chair serait à même de sauver la tribu de la famine. Mais ces trois baleines, apprend Thorgal, sont en fait les trois sœurs Minkelsönn, victimes d’un sort. Ne voulant pas leur mort, le jeune Thorgal décide de tenter de les délivrer de ce sort et se lance donc dans une quête qui s’amorce avec ce premier album. Bien évidemment, quelques surprises attendent Thorgal au détour.

Cette troisième série parallèle a été confiée aux bons soins du scénariste français Yann et du dessinateur russe Roman Surzhenko, déjà aux commandes de Louve. Ceux-ci réussissent, avec ce premier album, le coup de surprendre le lecteur avec un récit qui charme et qui rappelle à certains égards les débuts de la série originale. Pour sa part, Surzhenko fait ici honneur à Rosinski qui, toujours, illustre magnifiquement les pages couvertures de l’ensemble des séries. Celles-ci sont en fait d’immenses toiles qu’il a peintes.

Voilà donc pour Thorgal… un nouveau départ.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top