- PUBLICITÉ -
Bulles à lire: Les Nombrils

Les NombrilsUn été trop mortel! (Dupuis). 

Bulles à lire: Les Nombrils

L’une des belles sorties – et des plus attendues – cet automne dans le monde de la bande dessinée est très certainement la parution du sixième tome de la série Les Nombrils. Tout d’abord parce que cette série est signée par deux Québécois, le dessinateur Delaf, de son vrai nom Marc Delafontaine, natif de Sherbrooke, et la scénariste Dubuc, de son vrai nom Maryse Dubuc, également née à Sherbrooke. Tous deux forment d’ailleurs un couple dans la vie de tous les jours.

Et puis parce qu’il est très rare que des Québécois percent le marché européen et, ce qui n’est pas rien, connaissent tout autant de succès sur la scène bédéiste. Et puis, avouons‑le, c’est qu’on les aime bien les trois héroïnes de cette série: Vicky et Jenny, bien jolies il est vrai, mais vaches comme c’est pas possible, et Karine, leur faire-valoir qui a réussi, au fil des albums, à s’affirmer.

Voilà donc qu’un sixième tome paraît ces jours‑ci, lequel a pour titre Un été trop mortel! (Dupuis). Dans ce nouvel album, nous nous retrouvons durant la période des vacances. Pendant que Jenny rencontre le maître-nageur de ses rêves, Vicky doit passer l’été dans un camp d’été pour y apprendre à nouveau l’anglais, au moment même où un nouveau voisin hyper canon fait son apparition. Et Karine, de son côté, est toujours au côté d’Albin, son amoureux albinos, même si elle a encore des pensées pour son ancien amoureux Dan. Au fil des pages, Delaf et Dubuc nous servent à nouveau une série de gags dans lesquels l’ingéniosité de Vicky et Jenny pour détacher Karine de son Albin est toujours très étonnante. Et sans oublier la personnalité des différents personnages qui, d’album en album, évolue joliment. Et que dire de ces petites répliques tout à fait savoureuses? Au fil des pages de ce nouvel album, les deux auteurs ont aussi ajouté une trame de suspense toute nouvelle qui surprendra sans aucun doute les fans, alors que l’un des personnages passe près de la mort… Mais, soyez sans crainte, cette petite touche de polar réussit fort bien à la série…

Bref, avec ce nouveau chapitre de leur intéressante série Les Nombrils, nos deux Québécois peuvent se vanter d’avoir créé des personnages fort attachants, que l’on prend plaisir à retrouver à chaque nouvel album. Une série devenue fétiche? Le temps le dira très certainement, mais pour l’heure, disons que cette série est un véritable régal dont il ne faut pas se priver.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top