- PUBLICITÉ -
Bone

Bone: Le Début (Modus Vivandi).

Bone

Bone est très certainement l’une des bandes dessinées américaines les plus populaires de ces dernières années. Dès la parution du premier numéro, en 1991, elle est devenue un succès instantané. Depuis, elle a reçu pas moins de 38 prix internationaux, dont le Prix de la meilleure bande dessinée étrangère au Festival international de bande dessinée d’Angoulême en 1996, a été traduite en 15 langues et vendue à des millions d’exemplaires.

Elle a d’abord été publiée par son créateur lui-même, Jeff Smith, sous la forme de comics en noir et blanc d’une trentaine de pages en 55 volumes, entre 1991 et 2004. La série a, par après, été rééditée sous la forme de neuf volumes, d’abord en noir et blanc, puis en couleurs.

En français, la série Bone a d’abord été publiée une première fois en noir et blanc sous la forme de 11 titres chez Delcourt. La même maison d’édition a, par après, sorti une édition couleur en neuf volumes, plus conforme à l’édition originale. Voilà que la saga Bone fait maintenant l’objet d’une nouvelle réédition, dont les trois premiers tomes sont réunis dans un seul et même album, intitulé Le début (Modus Vivandi).

La série Bone porte ce nom en raison des trois principaux personnages tout blancs, aux crânes ronds et dégarnis, Fone Bone et ses cousins Phoney Bone et Smiley Bone qui, dès la toute première case du tome 1, sont contraints de s’enfuir de Boneville à la suite de transactions douteuses de Phoney. Chassés donc de Bonneville, ils se trouvent, deux semaines plus tard, en territoire inexploré, perdus dans une vallée. Un nuage de criquets va séparer le trio et Fone Bone tente de retrouver ses deux cousins. Il va plutôt faire d’abord la connaissance de la jolie et ravissante Thorn, puis de sa grand-mère. Et l’aventure commence dès lors…

Ce qui fait la particularité de cette série au ton humoristique, c’est que celle‑ci sort, pour une BD américaine, des sentiers battus, mettant en vedette des personnages à la Bugs Bunny – les trois cousins Bone –, des personnages de formes humaines et d’étranges créatures, comme un dragon fumeur de cigarettes, des rats‑garous mangeurs de quiches.

Cela donne une saga heroic-fantasy pour le moins originale dans le style de J.R.R. Tolkien, créateur, on le sait, des romans Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux.

Voici donc, avec cet album Le début, une nouvelle réédition qui saura plaire tout autant à ceux qui la connaissent déjà qu’à ceux qui la découvriront pour la toute première fois.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top