- PUBLICITÉ -
Auteur d’un second roman: Marc Desrochers

À 34 ans

Auteur d’un second roman: Marc Desrochers, du rêve à la réalité

L’auteur de Pointe-Calumet, Marc Desrochers, vient de publier Nemesis, le second roman de sa trilogie Chronos, une œuvre fantastique destinée au jeune public. Rencontre avec un homme, professeur de français à l’école secondaire d’Oka, au parcours atypique.

Quand il dédicacera son roman au Salon du livre de Montréal, Marc Desrochers, 34 ans, se souviendra sûrement de ses 16 ans quand, introverti et victime d’intimidation, il quittait l’école. À force de caractère, il retrouve le chemin des études, apprend l’histoire à l’université et s’oriente finalement vers l’enseignement… du français. Il exerce depuis neuf ans.

Et puis, il y a eu ce rêve qu’il ne se lasse jamais de raconter, au point d’y accorder une valeur quasi mystique. Un tournant dans sa vie. «J’arrive à l’école, une élève me félicite pour mon ouvrage que je ne me souviens pas d’avoir écrit…» De ce rêve, il veut en faire un livre. «Je me suis mis à écrire, d’abord à temps perdu, puis de manière plus rigoureuse» pour aboutir à un premier jet.

Il l’envoie à des éditeurs en France, sans succès, si ce n’est un courriel d’encouragement de Gallimard. Il le fait alors relire et annoter par son entourage; le retravaille. Il le fait parvenir cette fois aux éditeurs québécois. C’est finalement Michel Quintin qui le retient.

Le premier tome intitulé Le Manuscrit, tiré à 3 000 exemplaires, a été publié au printemps dernier. Il raconte les aventures d’Alexis Chevalier, jeune professeur de français à qui l’on apprend, à sa grande surprise, qu’il a publié un bouquin… Poussé par la curiosité, il finit par entrer dans une brèche temporelle et se retrouve face à sa propre destinée.

Le second opus relate, dans un jeu de double narration, la suite des aventures d’Alexis Chevalier. Il doit faire face cette fois à Nemesis, une entité vengeresse insaisissable. Au cours de ses péripéties, Alexis reçoit l’aide d’Athéna. Des références à la mythologie grecque, une culture «années 80» de la science-fiction, l’association fonctionne. L’écriture est rythmée, les rebondissements se succèdent. Un bon roman de science-fiction, pour adolescents et jeunes adultes, qui rejoint son public. «J’écris pour les jeunes… qui n’aiment pas lire. Pour certains, c’est leur premier livre et ils m’avouent qu’ils n’ont pas pu le lâcher avant de l’avoir terminé. Et puis certaines écoles l’ont acheté pour en faire un outil pédagogique», se réjouit Marc, plein de fierté.

Et au-delà de l’aspect littéraire, c’est un message qui passe. «Grâce à moi, les élèves se rendent compte qu’il est possible de réaliser son rêve. C’est motivant pour eux. Vu mon parcours, ils s’identifient facilement à moi», raconte celui que ses collègues appellent «le professeur étrange» et qui prononce des conférences dans des écoles sur la motivation scolaire.

Le jeune romancier n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Le troisième volet de la trilogie sortira au printemps prochain. Il travaille également sur d’autres projets: un ouvrage de développement personnel et d’autres œuvres fantastiques pour la jeunesse.

Marc Desrochers sera présent au Salon du livre de Montréal les 21, 22, 23 et 25 novembre prochain. Le roman Nemesis est disponible en librairie, mais également en version numérique sur les sites spécialisés.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top