- PUBLICITÉ -

(Photo fr.freepik.com)

La pandémie et ses impacts sur les organismes de la région

Dévoilement des résultats du sondage

Le mercredi 20 janvier, à l’occasion de la réunion de ses membres, le Conseil régional de développement social des Laurentides (CRDSL) a procédé au dévoilement officiel des résultats de son sondage sur les impacts de la pandémie dans la région des Laurentides.

À cette occasion, plus de 45 personnes ont assisté à la présentation des résultats, dont plusieurs représentants du milieu communautaire, du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, des attachés politiques, des représentants de municipalités et de MRC ainsi que des députés fédéraux.

L’idée de la réalisation de ce sondage a surgi avec le désir de mieux comprendre les effets psychosociaux de la crise sanitaire actuelle et les stratégies d’adaptation organisationnelles et opérationnelles mises de l’avant par les organismes communautaires de la région des Laurentides suite à la première vague de la COVID-19.

Les principaux constats

Le sondage, ayant circulé à l’automne 2020, a reçu plus de 110 réponses en moins de 3 semaines, ce qui a démontré la nécessité pour les organismes de faire connaître leur réalité et reconnaître leurs besoins.

Les principaux constats en résultant sont les suivants: pertes de revenus liées à l’annulation de collectes de fonds qui fragilisent encore plus des organismes financés par projets et qui manquent définitivement de financement à la mission; difficulté de recrutement et de fidélisation de la main-d’oeuvre qualifiée; difficulté de recrutement des bénévoles; augmentation croissante des besoins des usagers, surtout en matière de sécurité alimentaire et de soutien psychologique; perte de contact avec les populations les plus vulnérables et sentiment d’impuissance dévastateur pour les organismes qui leur viennent en aide; et essoufflement des équipes, usure de compassion…

Par ailleurs, le rapport fait état de la grande capacité d’adaptation des organismes oeuvrant auprès des populations les plus vulnérables, malgré les nombreuses difficultés

auxquelles ils ont dû faire face afin d’être en mesure de continuer à offrir des services à leur clientèle. L’importance de les reconnaître et de les soutenir dans leur expertise du terrain est primordiale.

Le travail des différents organismes dans leur milieu est plus que jamais d’actualité et la crise sanitaire a fait ressortir les écarts grandissants des inégalités sociales et les défis à relever collectivement.

Finalement, le rapport met en évidence le rôle essentiel de filet social de l’ensemble des travailleurs du milieu communautaire, qui contribuent à assurer les besoins essentiels des clientèles les plus démunies.

Un filet social

Les organismes communautaires contribuent au renforcement du tissu social et à l’amélioration des conditions de vie de leur communauté respective. Leurs services sont complémentaires à ceux assurés par les établissements publics de santé et de services sociaux et les services municipaux. De par leur présence sur le terrain, ils sont les instances de première ligne pour comprendre les besoins de la communauté. Ce sont donc des alliés de choix pour réduire les inégalités sociales et intervenir auprès des personnes en situation de vulnérabilité.

Cette initiative a été rendue possible grâce à l’attribution d’un soutien financier par Centraide Laurentides, mandataire dans le cadre du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire (FUAC) du gouvernement du Canada.

Une deuxième phase du sondage est en cours de réalisation et permettra de brosser un portrait comparatif des réalités vécues par les organismes durant cette pandémie.

Si vous souhaitez avoir une présentation virtuelle du rapport au sein de votre organisation, vous pouvez en faire la demande à Violaine Guérin, coordonnatrice du CRDSL, à info@crdsl.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top