- PUBLICITÉ -
Notes du calepin – 8 mai 2013

Notes du calepin – 8 mai 2013

J’imagine que la première ministre Pauline Marois a voulu tenter un grand coup en décidant, au mois de mars dernier, de prolonger de 18 mois le mandat de la commission Charbonneau qui devait se terminer au mois d’octobre prochain. Se doutant bien que les noms de certains péquistes allaient être inévitablement mentionnés (et c’est effectivement arrivé alors que l’ex-ministre Guy Chevrette a été mis en cause la semaine dernière), Mme Marois a pris le pari que la commission Charbonneau allait éclabousser plus le Parti libéral du Québec que ses propres troupes au cours de ces 18 prochains mois durant lesquels, gouvernement minoritaire oblige, un nouveau scrutin risque fort bien d’être déclenché. Dix‑huit mois, c’est une prolongation très, mais très très longue. Surtout que les travaux de la commission que préside la juge France Charbonneau ont permis à ce jour de bien établir, il me semble, qu’il existe effectivement du financement illégal tant au niveau provincial que municipal, qu’il y a eu collusion pour faire gonfler les contrats accordés à des firmes de construction et d’ingénierie, que des enveloppes brunes ont changé fréquemment de mains et qu’il existe des «spécialistes» sur le terrain pour influencer des élus municipaux à accorder à certaines firmes d’importants contrats. Ne reste finalement qu’à ajouter de nouveaux noms à la liste. Dix‑huit mois, à 1,1 million de dollars par mois, cela fait surtout beaucoup d’argent des contribuables «pour faire toute la lumière», comme on dit. C’est presque 20 millions de dollars qui s’ajoutent à une facture déjà salée. C’est beaucoup d’argent, mais quand il ne provient pas de ses poches, il semble qu’il soit beaucoup plus facile à dépenser. Une prolongation de six mois aurait sans doute été suffisante… quitte à réévaluer la situation au moment voulu!

Le printemps est maintenant bien installé et l’été arrive à grands pas. Le beau temps sera évidemment de la partie, et avec lui les nombreuses activités récréatives extérieures et les festivals dont notre région regorge. C’est ainsi qu’il y aura, le samedi 25 mai prochain, la Grande Marche Zéro Toxique organisée par la Fondation André-Boudreau et Tourisme Basses-Laurentides. Aussi, le dimanche 9 juin, la MRC de Deux-Montagnes présentera la première édition de sa Fiesta vagabonde, une série d’évènements déjà existants ou nouveaux se dérouleront de façon simultanée le même jour dans sept municipalités. À cela, ajoutons que l’on dévoilera d’ici peu la programmation du FestivalOpéra de Saint-Eustache et du festival Arts en fête. D’autres activités s’ajouteront bien sûr et il sera possible d’en savoir davantage au fil des prochaines semaines dans vos hebdos L’ÉVEIL et LA CONCORDE que je vous invite à consulter chaque semaine!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top