- PUBLICITÉ -
Notes du calepin– 7 mai 2014

Notes du calepin– 7 mai 2014

Il y a longtemps que l’on savait que la construction de l’aéroport de Mirabel, que l’on a vite qualifié «d’éléphant blanc», a, au bout du compte, été un véritable gâchis, un véritable désastre, un véritable gaspillage. L’annonce de la démolition éventuelle de l’aérogare, cet endroit d’où devaient arriver et partir des dizaines de millions de passagers, et pas quelques millions seulement, ne vient que laisser un arrière-goût additionnel à tout ce que l’on a vu au fil des années. Imaginez: 97 000 acres de terres expropriées en 1969, des terres agricoles parmi les meilleures au Québec, des milliers de personnes qui, du jour au lendemain, ont vu leur vie modifiée à jamais. Tout cela pour un aéroport qui n’a jamais rempli ses promesses, un aéroport que les politiciens d’alors n’ont pas complété comme cela aurait dû avec un lien ferroviaire et un axe routier plus directs vers Montréal. Comme cela se fait d’ailleurs dans les grandes villes de ce monde! Il suffit d’avoir voyagé quelque peu pour s’en rendre compte. Tout cela pour en venir à rétrocéder 91 000 des 97 000 acres de terres qui avaient été expropriées. Cela en est tout à fait désolant!

Vrai qu’il y a des milliers d’emplois qui ont été créés avec les années sur le site aéroportuaire, mais ce n’était pas le but visé au départ. Peut‑on espérer, d’ici le mois de septembre, alors qu’Aéroports de Montréal (ADM) prendra connaissance des appels d’offres qu’il vient de lancer pour démolir l’aérogare, donner une nouvelle vocation à ce bâtiment? Rien n’est sûr, malgré toutes les bonnes intentions du maire de Mirabel, Jean Bouchard. Au fait, peut-être est‑il temps de tirer, après toutes ces années de désillusion, un trait final à cette très malheureuse saga. Cependant, on ne pourra certes oublier si facilement les bouleversements que cette saga a provoqués. En fait, il ne faut surtout pas oublier!

Dans un tout autre registre, culinaire celui‑là, une petite note pour vous signaler la sortie du plus récent numéro du magazine de cuisine 5•15 qui propose chaque mois des recettes simples et rapides à cuisiner. En fait, suffit de cinq ingrédients et d’une quinzaine de minutes de préparation, par fois un peu plus. Aux différentes recettes proposées pour chaque journée des quatre semaines du mois s’ajoutent quelques dossiers. Ainsi, dans ce numéro de mai, il est question de recettes express pour le barbecue, d’astuces pour cuisiner le poisson sur le barbecue, de tofu, de brochettes, de la sauce aux fruits de mer, et de la technique de cuisson du poulet sur canette de bière. Bref, si le beau temps peut s’installer pour de bon, nous risquons de nous servir souvent de notre barbecue. Et on a bien hâte!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top