- PUBLICITÉ -
Notes du calepin - 30 mars 2011

Notes du calepin – 30 mars 2011

Après trois semaines de vacances, c’est le retour au travail depuis lundi dernier! Pendant ces vacances, j’en ai profité pour effectuer un septième voyage de ski en autant d’années. Après Salt Lake City, l’Autriche, Val d’Isère-Tignes, la Suisse (à Monthey, aux Portes du Soleil), Whistler et l’Italie, je me suis dirigé cette année en Espagne, précisément dans les Pyrénées, où l’on retrouve plusieurs stations de ski, dont la plus importante a pour nom Baqueira-Beret. Elle comporte un grand total de 78 pistes (pour 108 km de glisse), réparties dans trois vallées que sont, du nord au sud, Beret, Baqueira et Bonaigua. Le dénivelé de la station est de 1 000 m, de 1 500 m à 2 510 m, et les pistes y sont larges, comme c’est le cas partout en Europe d’ailleurs, et longues, parfois jusqu’à 3 km. D’une très grande étendue, c’est le deuxième plus important domaine skiable d’Espagne, et il est fort populaire. Même le roi d’Espagne et les membres de sa famille viennent y skier!

•••

Pour ce qui est du ski proprement dit, disons que je ne l’ai pas eu facile! En effet, à mon arrivée, le lundi 14 mars, à Barcelone, il pleuvait! Puis, le lendemain, même scénario lorsque je me suis dirigé en autobus vers Vielha, une commune de 6 000 habitants située à 13 km de Baqueira-Beret. De Barcelone à Vielha, on parle d’environ 300 km à parcourir en direction nord-ouest, donc un bon cinq heures de route, que ce soit en autobus ou en voiture. Mercredi matin, le temps était encore nuageux et la pluie toujours de la partie. J’ai donc décidé de ne pas chausser les skis. Certaines personnes ont décidé d’aller tout de même skier, mais sont revenues en disant que cela avait été l’enfer. Jeudi, encore une journée sous la grisaille, mais il ne pleut pas. Ce sera donc mon baptême de ski à Baqueira-Beret. Si à 1 800 m la visibilité est correcte, ce n’est pas le cas à 2 500 m, alors que tout en haut, on n’y voit absolument rien. Et en plus, il tombe du grésil! Comme la pente à descendre fait trois kilomètres, mon objectif sera tout simplement de me rendre en bas… sain et sauf! Une fois en bas, je dois avouer que je suis déjà crevé!

•••

Vendredi matin, surprise: pas de pluie. Même qu’il fait soleil! Journée tout à fait magnifique qui me permet, finalement, d’apprécier ces montagnes et ces paysages des Pyrénées. Aussi, je constate l’étendue du domaine skiable qui, selon l’endroit où l’on se trouve, offre des vues tout à fait impressionnantes. Pour ce qui est des conditions de ski, elles ne sont pas les meilleures, du moins pour moi (surfaces glacées en début de journée, puis surfaces ramollies au fur et à mesure que celle-ci avance), mais c’est quand même skiable, et éreintant. Les deux journées suivantes, samedi et dimanche, se dérouleront de nouveau sous le soleil et sous une température avoisinant les 6-7 degrés Celsius.

•••

Et voilà en gros pour cette mémorable expérience de ski à Baqueira-Beret, que je vous invite à découvrir d’ailleurs via son site Web [www.baqueira.es]. Le détour en valait la peine, et j’ai aussi grandement apprécié les gens qui ont été tout à fait charmants et sympathiques à mon égard, malgré ma faible maîtrise de la langue espagnole. Après ce séjour dans le val d’Aran, j’ai pris la direction de Barcelone où mon séjour en Espagne s’est prolongé pour six autres jours. Je vous en reparle dans ma prochaine chronique! Sur ce, ¡Buenos días!

•••

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top