- PUBLICITÉ -
Notes du calepin – 22 mai 2013

Notes du calepin – 22 mai 2013

Il semble que certains politiciens contribuent, un peu chaque jour, à ce que la population soit encore davantage désabusée de la politique. Que ce soit sur la scène provinciale ou municipale, la commission Charbonneau nous en donne des exemples malheureux chaque semaine; il s’en trouve plusieurs à accepter des enveloppes brunes ou encore à manipuler les appels d’offres. Et voilà que nos politiciens fédéraux se mettent à leur tour de la partie alors que des sénateurs, nommés presque à vie et non élus, faut-il le rappeler, sont mis sur la sellette après avoir demandé des dépenses non justifiées. Non heureux d’avoir été pris la main dans le sac, ces mêmes sénateurs fort peu honorables refusent de rembourser les allocations perçues, certains songeant même à contester le fait devant les tribunaux. La saga du sénateur Mike Duffy est, pour une, d’un ridicule tout à fait désolant, et a même obligé le chef de cabinet du premier ministre Stephen Harper, un certain Nigel Wright fort bien nanti semble-t-il, de démissionner de son poste après que celui-ci ait généreusement fait un chèque personnel de plus de 90 000 $ au nom du sénateur Duffy pour qu’il rembourse ces fameuses allocations. Pas besoin d’être un grand devin pour penser que tout ceci n’est pas clair dans le cas du sénateur Duffy qui, malgré ses frasques, reste en poste à titre d’indépendant. Normalement, quand quelqu’un vole le bien d’autrui, il doit en répondre devant la justice. Je ne vois pas pourquoi M. Duffy et autres politiciens du même genre auraient droit à un traitement différent… Tout de même désolant de voir un homme briser ainsi sa réputation et une belle carrière en journalisme et d’animateur à la télévision pour de l’argent, et public de surcroît. Plus que quiconque, il devait bien savoir que cela se saurait un jour… Bien sûr, il ne faut évidemment pas mettre tous les politiciens dans le même panier, mais disons que des cas à la Duffy n’ont rien pour aider à améliorer leur réputation déjà fort amochée!

Saint-Eustache a été, lundi dernier, au centre de l’actualité alors que la première ministre du Québec, Pauline Marois, y était de passage pour souligner la 10e Journée nationale des Patriotes. Elle a ainsi pris part au lancement d’un audioguide qui aidera les visiteurs à mieux connaître qui étaient ces Patriotes morts en 1837. Aussi, un livre sur l’église de Saint-Eustache a été lancé par la même occasion. Bien évidemment, cette visite de Mme Marois est une belle occasion de faire connaître à tous, à travers le Québec, le Vieux-Saint-Eustache qui, on a peut-être tendance à l’oublier, est un lieu rempli d’histoire. Bien évidemment, tous les détails concernant cette visite sur le site Web de vos hebdos L’ÉVEIL et LA CONCORDE!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top