- PUBLICITÉ -
Notes du calepin – 22 janvier 2014

Notes du calepin – 22 janvier 2014

Ce présent numéro marque, après quatre semaines de relâche, le retour de votre hebdo LA CONCORDE. Même si nous en sommes déjà rendus au 22 janvier, permettez-moi tout de même de vous souhaiter une bonne et heureuse année 2014 qui, déjà, laisse présager qu’elle sera fertile en événements de toutes sortes!

Pour moi, le mois de janvier, c’est le moment de l’année où je change d’âge. Ainsi, samedi dernier, le 18 janvier, j’ai célébré mon 54e anniversaire de naissance. Mais, cette année, et plus particulièrement cette semaine, je vais souligner un autre anniversaire, celui de mes 30 années de service au sein du Groupe JCL. C’est en effet le 23 janvier 1984 que j’ai officiellement effectué mon entrée aux journaux L’ÉVEIL et LA CONCORDE, après avoir été journaliste les huit mois précédents pour deux hebdomadaires de Saint-Eustache, aujourd’hui disparus, LE MIRABEL DE SAINT-EUSTACHE et L’HEBDO RÉGIONAL. Trente ans! Bien évidemment, lorsqu’on débute dans un nouveau travail, on s’imagine difficilement qu’on y sera pour les 30 années suivantes. C’est pourtant ce qui est arrivé! Comme on dit, ce n’est rien pour rajeunir une personne…

Je dois l’avouer, ces 30 années ont été pour moi d’excellents moments de travail qui m’ont permis de bien m’enraciner dans un milieu que je ne connaissais pas beaucoup, puisque j’ai vécu mon enfance à Windsor, en Estrie, puis étudié à Jonquière. Je me rappelle que mon premier événement avait été d’assister à une séance des commissaires d’école de la défunte Commission scolaire régionale Blainville–Deux-Montagnes qui s’occupait alors du niveau secondaire. Les événements n’ont pas manqué de défiler, et les plus marquants auront très certainement été cette fameuse lutte des expropriés de Mirabel, avec en tête ce Jean‑Paul Raymond si imposant, et cette fameuse Crise d’Oka qui allait non seulement secouer la région immédiate, mais aussi le Québec et le Canada. Bref, de bons moments, auxquels s’en ajouteront d’autres. Pour cela, je ne suis pas inquiet!

J’en profite ici pour remercier Jean‑Claude Langlois, aujourd’hui décédé, de m’avoir fait confiance en m’engageant comme journaliste. Même si j’étais relativement nouveau dans la région, je savais pertinemment bien que L’ÉVEIL était «l’hebdo» de la région. Et l’est toujours! Je voudrais aussi remercier l’équipe de direction, avec Serge, Claude, Michel et Carole, qui m’a renouvelé cette confiance. Et comment oublier Rémi Binette avec qui j’ai travaillé pendant 26 ans? Je ne saurais également oublier tous mes collègues de travail, ceux d’hier et d’aujourd’hui, car publier un journal, c’est l’affaire de toute une équipe. Et nous formons, n’ayons pas peur de le dire, toute une équipe! Trente ans… Wow!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top