- PUBLICITÉ -
Notes du calepin – 21 août 2013

Notes du calepin – 21 août 2013

Il faut bien sortir du Québec pour constater, une nouvelle fois, que nos routes sont vraiment dans un très piteux état. Ailleurs, comme au Nouveau-Brunswick, que j’ai traversé pour me rendre sur l’Île-du-Prince-Édouard pendant mes récentes vacances estivales, et même en sol prince-édouardien, curieux, on ne voit pas de nids-de‑poule, de route ou d’autoroute dont l’asphalte est endommagé. C’est la même chose que l’on constate lorsqu’on se rend aux États‑Unis. Pourtant, il y a des hivers dans les Maritimes et dans le nord des États‑Unis, des températures sous zéro, des tempêtes de neige, des redoux, puis de nouveau les grands froids. Il semble pourtant que ce soit seulement ici, au Québec, où les nids-de‑poule et les routes endommagées existent. Il faut dire qu’il y a eu grande négligence pendant plusieurs années en ce qui a trait à l’entretien de nos infrastructures routières et nous en payons et en payeront le grand le prix pendant plusieurs décennies. Roulez sur l’autoroute 640 et… bonne chance aux amortisseurs de votre voiture! Et c’est encore pire sur l’île de Montréal où, quand ce ne sont pas les sens uniques du maire Luc Ferrandez dans l’arrondissement du Plateau-Mont‑Royal qui attendent les automobilistes au détour, les nids-de‑poule sont omniprésents, même en été! On a dit à la commission Charbonneau que l’asphalte acheté au Québec et dans la région de Montréal – et vendu à très haut prix – était de mauvaise qualité. C’est bien vrai! Pas grave, les contribuables que nous sommes avons le portefeuille toujours grand ouvert…

Avec 13 producteurs de vins, de cidres et de boissons alcoolisées à base de cassis, de miel ou d’érable, pas étonnant que la région des Basses-Laurentides soit devenue, au fil des années, une véritable destination à découvrir. Pas étonnant aussi que Tourisme Basses-Laurentides ait procédé, la semaine dernière, au lancement d’un nouveau dépliant appelé Cidreries, vignobles et compagnie, dans lequel il est possible de parcourir la région des Basses-Laurentides à leur découverte. Aussi, le samedi 31 août prochain, plusieurs de ces producteurs seront incidemment au Marché public du Vieux-Saint‑Eustache, aménagé à l’arrière du Complexe aquatique Saint-Eustache, pour promouvoir leurs différents produits, dont plusieurs ont été primés et récompensés à plusieurs reprises, parfois même au niveau international, et rencontrer le grand public. D’ici là, il est possible de consulter ce dépliant Cidreries, vignobles et compagnie sur le [www.basseslaurentides.com]. Aussi, vos hebdos LA CONCORDE et L’ÉVEIL auront l’occasion assurément d’en reparler…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top