- PUBLICITÉ -
Notes du calepin – 2 mai 2012

Notes du calepin – 2 mai 2012

Ça y est! Je viens de franchir (enfin, diront certains!) un nouveau pas dans l’ère des nouvelles technologies avec l’achat de mon tout premier cellulaire! C’est extraordinaire, n’est-ce pas? Je sais que j’ai étonné bon nombre de personnes lorsque je leur disais que je n’avais pas de téléphone cellulaire. Tout le monde en possède un aujourd’hui. Même les tout-petits en ont un à la garderie! Et j’exagère à peine. C’est qu’un cellulaire ne m’apparaissait pas, jusqu’à ce jour, une véritable nécessité. Le téléphone à la maison, ça m’allait très bien. Mais bon, comme il en coûte presque le même prix maintenant, le cellulaire prendra donc la relève de ma bonne vieille ligne résidentielle. Bon, ça ne veut cependant pas dire que je vais avoir les yeux fixés sur ce nouveau téléphone à tout moment, que je vais me précipiter sur l’appareil lorsque que je vais entendre la sonnerie ou encore que je vais répondre à un appel pendant que je discute avec quelqu’un d’autre. Oh que non! Le téléphone cellulaire demeurera pour moi tout simplement un… téléphone! Merci de me remettre à l’ordre si cela devait être le cas.

Vous savez, j’ai toujours trouvé très présomptueuse cette appellation de «honorable» associée à un ministre, sénateur ou au premier ministre canadien. Et c’est encore plus vrai lorsqu’un «honorable» ministre se sert de ses fonctions pour ses propres intérêts. C’est le cas de la «très déshonorable» ministre de la Coopération internationale, Bev Oda, qui, on le sait, a choisi de loger dans un somptueux hôtel qui coûtait plus que le double que celui d’abord désigné lors d’un récent séjour à Londres, sans oublier de s’offrir sur place un service de limousine. Prise les deux mains dans le sac, au moment même où l’Agence canadienne de développement international (ACDI) annonçait des coupes budgétaires s’élevant à 380 millions de dollars, Mme Oda a dû excuser mais surtout rembourser les 1 300 $ en notes d’hôtel en trop (y compris un verre de jus d’orange d’une valeur de 16 $), ainsi que les 3 000 $ en frais de limousine. Pas très honorable, n’est-ce pas, que cette Mme Oda!

Une toute dernière note pour vous parler du jeune Zachary, petit-fils de l’Eustachois Michel Geoffroy, gouverneur Optimiste du district ouest du Québec. Un nouvel appel est lancé par les parents du petit Zachary, âgé maintenant de 2 ans et 8 mois, dont il a déjà été question dans nos pages. Sans aide gouvernementale, du moins pour le moment, pour prendre soin de leur enfant qui souffre de myothopie myotubulaire, ce qui affecte la fibre musculaire, la famille Rufino-Geoffroy a donc besoin de la générosité de tous afin d’être en mesure, cette fois, de payer une infirmière privée de nuit pour veiller à sa sécurité. Pour en savoir davantage: [http://petitzackary.blogspot.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top