- PUBLICITÉ -
Notes du calepin – 19 juin 2013

Notes du calepin – 19 juin 2013

Comme ça, le sénateur conservateur Jean‑Guy Dagenais en a ras le pompon de voir les dépenses des sénateurs être scrutées à la loupe deux fois plutôt qu’une et faire la manchette des journaux? Il a sans doute raison de dire que ce ne sont pas tous les sénateurs qui ont commis des fautes, mais, malheureusement, quand certains en commettent, ils font déshonneur à leurs collègues et à la tâche pour laquelle ils ont été nommés (et non élus) et sont rémunérés, faut‑il le rappeler, à gros prix – plus de 120 000 $ – jusqu’à l’âge de 75 ans. Voler l’argent des contribuables en réclamant de fausses dépenses est I‑N‑E‑X‑C‑U‑S‑A‑B‑L‑E. Et peu importe qui est le voleur: une lieutenante-gouverneure du nom de Lise Thibault, des sénateurs des noms de Mike Duffy, Patrick Brazeau, Mac Harb et Pamela Wallin ou des élus municipaux comme Gilles Vaillancourt et Michael Applebaum. Point à la ligne. Ce n’est pas d’hier que plusieurs souhaitent l’abolition pure et simple du Sénat. Et ils n’ont pas tout à fait tort, à mon avis. Il est peut‑être temps, en 2013, d’imaginer une nouvelle manière d’approuver les projets de loi adoptés par les députés de la Chambre des communes; une manière qui, surtout, coûterait beaucoup moins que les 92,5 M$ maintenant accordés comme budget au Sénat. En attendant, ce sont surtout les contribuables qui en ont ras le pompon de voir leurs taxes être dilapidées de la sorte…

Je ne sais pas comme cela se passe ailleurs à travers le Canada, ou encore à travers le monde, mais avouez que le Québec compte un lot de ripoux dans le domaine municipal qui n’a rien de glorifiant. Et pas n’importe lequel ripou. Après l’ex‑maire de Laval, Gilles Vaillancourt, accusé de gangstérisme, de complot, de fraude, d’abus de confiance et de corruption, voilà que c’est maintenant au tour du maire par intérim de Montréal, Michael Applebaum, de faire face à la justice, lui qui a été inculpé, lundi dernier, de 14 chefs d’accusation, dont complot, fraude, corruption et abus de confiance. Des hommes qui, il n’y a pas si longtemps, juraient pourtant qu’ils étaient blancs comme neige, qu’ils avaient toujours agi pour le bien de leurs contribuables. Au risque de me répéter: ras le pompon!

Bon, passons maintenant à quelque chose de plus réjouissant: la Fête nationale du Québec. C’est en effet ces prochains jours que ce que plusieurs appellent encore la Saint-Jean‑Baptiste sera célébrée un peu partout à travers le Québec, dont évidemment dans la région immédiate. De nombreuses activités [www.fetenationale.qc.ca] sont d’ores et déjà prévues les 23 et 24 juin prochains dans la plupart des municipalités desservies par votre hebdo LA CONCORDE. Sur ce, je vous invite à y prendre part de la façon la plus joyeuse qui soit. Et bonne Fête nationale du Québec à tous!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top