- PUBLICITÉ -
Notes du calepin - 18 avril 2012

Notes du calepin – 18 avril 2012

Wow et re-wow! Encore une fois, les mots me manquent pour qualifier le spectacle que l’auteur-compositeur-interprète et pianiste montréalais Patrick Watson a présenté, lundi soir dernier, au vieux Théâtre Corona (qui fête ses 100 ans en 2012). À Montréal, le temps de trois concerts en autant de soirs, avant de s’envoler pour l’Europe pour effectuer des haltes successives à Berlin, Rotterdam, Paris, Amsterdam, Bruxelles et Londres d’ici la fin du mois d’avril, Patrick Watson a donc profité de ces retrouvailles avec son public montréalais pour faire découvrir les nouvelles chansons de son quatrième album, Adventures In Your Own Background. L’album en question est disponible depuis hier (mardi) en magasin. Si la performance de Patrick Watson m’avait littéralement scié les jambes, au mois de septembre dernier, alors qu’il était de passage au Centre d’art La petite église, à Saint-Eustache même, celle de lundi soir dernier a été à la hauteur du musicien que j’avais alors découvert. Que dire d’autre que wow? Grandiose, époustouflant peut-être! Car c’est à nouveau une musique dense, mélodique et raffinée que Watson et ses cinq musiciens ont offerte, une musique aussi explosive et imprévisible à plusieurs occasions. Et que dire des éclairages éclatés et omniprésents sur plusieurs pièces? Et c’est sans compter le personnage lui-même qu’est Patrick Watson, capable d’envolées vocales surprenantes avec sa voix qui donne dans l’aigu, capable aussi de faire sans gêne le cabotin sur scène. Vraiment, tout un personnage, tout un musicien que ce Watson! Au risque de répéter: wow et re-wow! Ce ne sera pas facile, mais ce serait bien de le revoir à Saint-Eustache!

Pas toujours évident que d’effectuer la première partie d’un spectacle. Le son n’est souvent pas à la hauteur et, surtout, et cela est fort dommage, le public peu attentif. La Suédoise Erika Angell, chanteuse du groupe Thus:Owls et du duo Josef & Erika, en a effectivement vécu la dure expérience, elle qui assurait la première partie de ce spectacle de Patrick Watson. Épouse du guitariste de Patrick Watson, Simon Angell, Erika Angell a notamment prêté sa voix sur le premier extrait du nouvel album de Watson, Into Giants. Mais le public du Théâtre Corona n’a pas prêté grande attention aux pièces interprétées par Erika Angell, dotée soit dit en passant d’une fort belle voix, et ses deux musiciens. Si la musique était difficilement accessible, une plus grande écoute des spectateurs aurait sans doute permis de mieux apprécier ces musiciens. En fait, la seule écoute qu’a eue Erika Angell, c’est quand celle-ci a accompagné Watson et ses musiciens sur deux pièces. Pas fort, les Montréalais!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top