- PUBLICITÉ -
Note du calepin – 2 octobre 2012

Note du calepin – 2 octobre 2012

Permettez‑moi, pour une rare fois, de parler de… moi dans cette chronique Notes du calepin. En effet, j’ai eu la grande surprise de recevoir un troisième prix et une mention pour des textes qui ont paru au cours de l’année 2012 dans vos hebdos L’ÉVEIL et LA CONCORDE. Tout d’abord, un troisième prix m’a été remis dans la catégorie Reportage pour une série de six reportages dans lesquels il était question, au fil des mois, du travail effectué par Roland et Carole Cloutier, des producteurs maraîchers de Saint-Eustache qui produisent fraises, tomates, maïs, courges et citrouilles, en plus de tenir un kiosque de fruits et légumes. Aussi, une mention m’a été attribuée dans la catégorie Agroalimentaire pour un texte traitant cette fois du travail méconnu qu’effectuent un viticulteur et un cidriculteur durant l’hiver. Ma collègue Valérie Schmaltz, rédactrice en chef adjointe des hebdos NORD INFO et la VOIX DES MILLE‑ÎLES, a, pour sa part, obtenu deux premiers prix et un troisième prix lors de la remise des Grands Prix des Hebdos 2013 décernés, samedi dernier, par les Hebdos du Québec. Je ne cours pas nécessairement les concours, mais disons que de recevoir de tels prix fait toujours bien plaisir. Alors, un grand merci pour apprécier ces textes!

 

Si vous souhaitez lire ou relire ces textes, sachez qu’ils se retrouvent sur notre site Web, à l’adresse [www.leveil.com] ou [www.laconcorde.com], dans la section Dossiers spéciaux, pour Au fil des mois à la Ferme Roland Cloutier ou pour Produits et saveurs d’ici, dans lequel se retrouve le texte Un hiver à concocter cidres et vinsEt bonne lecture!

 

Si ce prix et cette mention m’ont été décernés, je le dois sans aucun doute en grande partie aux personnes dont il est question dans ces différents textes, à savoir Roland et Carole Cloutier, de la Ferme Cloutier, à Saint-Eustache, André Lauzon, du vignoble Les Vents d’Ange, et Éric Lafrance, des Vergers Lafrance, deux entreprises agroalimentaires situées à Saint-Joseph-du-Lac. Malgré tout le travail que ceux‑ci doivent accomplir avant que leurs produits se retrouvent sur nos tables, ils ont été d’une grande disponibilité et d’une grande amabilité, encore plus dans le cas de Roland et Carole Cloutier que j’ai rencontrés à six reprises, lors de mes entrevues avec eux. Je les remercie d’ailleurs très sincèrement de m’avoir ouvert leurs portes et de m’avoir permis, du coup, de faire découvrir aux lecteurs de nos hebdos L’ÉVEIL et LA CONCORDE, le fruit de leurs très nombreuses heures de travail. 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top