- PUBLICITÉ -

anciennes publications

La ministre St-Pierre promet d’accompagner la Ville et le milieu

Surprise de n’avoir pas été informée plus tôt de la situation et désireuse de donner sa version des faits face aux commentaires de certaines personnes laissant croire qu’elle se refusait à agir, la ministre de la Culture du Québec, Christine St-Pierre, s’est engagée à accompagner le milieu eustachois dans la décision qui sera prise quant à l’avenir de l’église mère de Saint-Eustache dont souhaite se départir la paroisse Saint-Eustache.

L’Émergence En Scène le vendredi 23 janvier

Le Grand Spectacle de l’Émergence que promeut Visionn’Arts et Spectacles, depuis maintenant six ans, vient de se trouver un partenaire de diffusion avec En Scène, ce qui permettra deux présentations par année, avec une grande première à la salle Anthony-Lessard du Vieux-Palais, sis au 101, place du Curé-Labelle, à Saint-Jérôme.

Les Petits Théâtres sont de retour avec Ti-Jean chez les revenants

Dès ce dimanche 18 janvier, les tout-petits retrouveront avec grande joie les Petits Théâtres que présente chaque mois le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache au Centre d’art La petite église. Pour amorcer cette saison hivernale, constituée de quatre représentations, ils auront l’occasion de renouer avec Ti-Jean qui, cette fois, devra surmonter ses peurs et déjouer les plans d’une cruelle sorcière.

Une troisième édition de la Fête des neiges

Patinage, glissade, patin, ski de fond, raquette, escalade, jeux gonflables, promenades en carriole, exposition de sculptures sur glace, feux d’artifice, amuseurs publics, visites commentées du moulin Légaré, dégustation de galettes de sarrasin et de chocolat chaud, musique et animation, voilà ce qui attend ceux et celles qui prendront part, les 31 janvier et 1er février prochains, à la troisième édition de la Fête des neiges, organisée par les différents services municipaux concernés de la Ville de Saint-Eustache.

«Les paroisses seules n’y arrivent plus»

Le 21 juin dernier, après 18 ans passés à la tête du diocèse de Baie-Comeau, Mgr Pierre Morissette devenait le nouvel évêque du diocèse de Saint-Jérôme, le quatrième en importance au Québec, après celui de Montréal, Québec et Saint-Jean-Longueuil. Un territoire certes moins vaste que celui auquel il était habitué, mais quatre fois plus dense en terme de population.

- PUBLICITÉ -

Tendre la main aux démunis

Il y a quelque chose de spécial de voir des policiers en uniforme servir des assiettes de spaghetti aux personnes dans le besoin. Depuis 16 ans, les différents services d’urgences de la grande région de Mirabel mettent l’épaule à la roue durant la période des fêtes. Le but: offrir un petit moment de bonheur aux plus démunis.

L’année 2009 débute avec Réal Béland et Florence K.

La nouvelle saison de spectacles présentés par le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache au Centre d’art La petite église prendra son envol dès le vendredi 16 janvier prochain avec le tout nouveau show de l’humoriste Réal Béland, qu’il présentera d’ailleurs une deuxième fois le lendemain soir. Une semaine plus tard, ce sera tour de la chanteuse et pianiste Florence K. de faire, deux soirs également, son petit tour.

Show en d’sous d’zéro avec le Chœur des Îles de Saint-Eustache

«23 décembre, Joyeux Noël, salut ti-cul…», une chanson festive que le Chœur des Îles de Saint-Eustache a mis en évidence lors de son dernier spectacle, présenté les 6 et 7 décembre derniers, au Centre d’art La petite église. Show en d’sous d’zéro, c’est une joyeuse rencontre d’amis, durant le temps des fêtes, qui s’éclatent en musique, en danse et en chansons.

Mario Jean, tout l’été

Après les Grandes Gueules et Martin Matte, ce sera donc au tour de l’auteur et personnage principal de la Vie rêvée de Mario Jean de s’établir en résidence au Théâtre Lionel-Groulx, pour y casser son tout nouveau spectacle, lequel est présentement en écriture, avec plus de la moitié de son matériel d’ores et déjà sur papier. Mais, plutôt que d’être stressé par cette commande et les attentes qu’elle génère, l’humoriste y trouve une énergie créatrice. «C’est grisant de savoir qu’il va y avoir des gens», avoue-t-il à propos de ce spectacle qu’il préfère être seul pour créer, afin de pouvoir aller plus loin. «J’ai le goût de griffer», poursuit celui qui admet avoir perdu 3 à 2, aux dernières élections scolaires, et qui compte bien prendre sa revanche sur la présente élection provinciale, que d’aucuns trouvent terne et inutile. Vous aurez donc deviné que cette prochaine mouture aura un goût acidulé, «le gros Nounours a aussi des griffes», prévient-il. L’adolescence sera aussi sujette à moqueries et la mascotte reviendra probablement sur scène pour faire la leçon aux récidivistes de l’alcool au volant, qui comprennent encore moins vite que des enfants. Les idées semblent déjà vivre dans la tête de l’humoriste, qui se donne jusqu’aux fêtes pour concrétiser le tout. Le congé de la radio, depuis septembre, et l’opportunité de tester quelques sketches lors d’évènements corporatifs devraient donc favoriser l’écriture de ce quatrième spectacle pour Mario Jean. Ti-Guy Beaudoin n’est jamais loin et le camelot voudrait bien reprendre du service dans les idées du comique qui alléguait que dans sa tête et sur papier, c’est déjà très avancé et qu’il compte bien s’entourer de jeunes scripteurs pour rajeunir la facture de son spectacle. Il faut dire que Mario Jean est tout aussi attendu que ses prédécesseurs, dans cette formule estivale pour laquelle la directrice de notre théâtre régional n’a plus à faire de sollicitation. «Ce sont maintenant les producteurs qui nous appellent pour soumettre leurs artistes», de nous confier Manon Fortin, qui n’a évidemment eu aucune hésitation à choisir le récipiendaire de cinq trophées Olivier, dont deux fois celui du Spectacle de l’année. D’autant plus que Mario Jean a donné plus de 400 représentations de Simplement… Mario Jean, un spectacle qui, chez nous comme ailleurs, a fait salle comble, pour un grand total de 300 000 spectateurs. Ajoutez le fait que la grossièreté, le sexe et les sacres ne sont pas des ingrédients de l’humour de Mario Jean et que le comique aguerri s’imposait tout naturellement pour égayer la saison estivale 2009 du Théâtre Lionel-Groulx. Sachez que le billet coûte 45 $, mais que des forfaits à 40 $ sont offerts aux groupes de 20 personnes et plus. La même réduction est consentie aux résidants de la MRC de Thérèse-De Blainville, jusqu’au 28 février, sur présentation d’une preuve de résidence. On réserve en composant le 450-434-4006.

CD – CD -CD

Stephen Barry – Andrew Cowan Duo Disques Bros. stephenbarry.bros.ca Considéré par plusieurs comme le père du blues québécois, le contrebassiste Stephen Barry a la réputation d’être l’un des meilleurs bluesman au Canada. Au cours des 30 dernières années, il a, avec son band, accompagné les John Lee Hooker, Bo Diddley, Buddy Guy, Big Mama Thornton […]

- PUBLICITÉ -