- PUBLICITÉ -

anciennes publications

Les Caisses Desjardins Laurentides Sud concrétisent un don de 45 000 $

Bien qu’à ses balbutiements, la campagne de financement de la Fondation Drapeau et Deschambault, parrainée par le célèbre numéro 10, Guy Lafleur, progresse rapidement comme en fait foi la signature d’un protocole d’entente, après le Groupe JCL, d’un second partenaire Diamant. Il s’agit cette fois des Caisses Desjardins Laurentides Sud, un regroupement de sept caisses, soit Thérèse-De Blainville, de l’Envolée, Saint-Eustache/Deux-Montagnes, Mirabel, Lac des Deux-Montagnes et Argenteuil, qui s’associent à la Fondation pour un montant de 45 000 $ sur un horizon de trois ans.

En direct des deux régies

Régie d’assainissement des eaux usées de Deux-Montagnes Le conseiller municipal de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Yves Legault, a été nommé président et le conseiller municipal de Saint-Joseph-du-Lac, Joël Brassard, comme vice-président du conseil de la Régie d’assainissement des eaux usées de Deux-Montagnes pour la période du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2010. Régie de traitement des eaux […]

Ouverture d’une nouvelle succursale du Bouclier à Blainville

Bonne nouvelle pour les résidants des Basses-Laurentides atteints d’une déficience motrice. Finie l’époque où les citoyens des MRC de Thérèse-De Blainville et de Deux-Montagnes devaient franchir plusieurs kilomètres pour recevoir des services en adaptation motrice. Le Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) Le Bouclier a maintenant pignon sur rue à Blainville, au 1300, boulevard Curé-Labelle, tout près de Saint-Janvier, à Mirabel.

Agir ensemble selon le Regroupement pour le développement social

Le Regroupement pour le développement social (RPDS) a tenu, le 27 janvier dernier, sa neuvième Journée d’échange concernant les projets des organismes et intervenants de la région de la MRC de Deux-Montagnes et sud de Mirabel. Plusieurs dizaines de participants y ont assisté.

- PUBLICITÉ -

«On se sent comme des gardes du corps! On veille au grain» —Sylvie Legault, directrice générale de la Libellule

«Je me sens comme une mendiante professionnelle. Je passe mon temps à remplir et trouver des subventions, car le réseau de la santé ne fait pas son job», affirme d’emblée Sylvie Legault, directrice générale de la Libellule, un organisme qui vient en aide aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle ainsi qu’à leurs proches.

- PUBLICITÉ -