- PUBLICITÉ -

anciennes publications

Le Parc du Bois de Belle-Rivière propose un cours de cardio-canin

Le Parc régional du Bois de Belle-Rivière annonce une toute nouvelle activité originale pour inciter la population à prendre l’air et à se mettre en forme: le cardio-canin. Cette invitation est lancée à tous les propriétaires de chiens qui ont envie d’allier le plaisir d’être à l’extérieur avec son animal de compagnie et celle de faire de l’exercice.

L’animatrice Monique Giroux reçoit l’Ordre du Canada

C’est en décembre dernier que l’animatrice à la radio de Radio-Canada et amoureuse de la chanson francophone Monique Giroux a appris sa nomination à l’Ordre du Canada. Originaire d’Oka et ayant encore de la famille et des amis y habitant, elle a été nommée pour sa contribution à la chanson francophone au Canada.

Le dossier est réglé, mais…

Si l’annexion d’une partie du territoire de Boisbriand à Saint-Eustache a maintenant reçu l’aval de tous les acteurs politiques impliqués, incluant Québec, il reste tout de même quelques irritants à corriger.

Renouer avec les plaisirs d’hiver avec Cinéglace

La Municipalité d’Oka offre, pour une troisième année consécutive, une fin de semaine remplie d’activités hivernales gratuites pour toute la famille. L’événement en question, le Cinéglace d’Oka, se déroulera les 22 et 23 janvier prochains au parc Philippe-Lavallée, au cœur du village. Organisée avec la contribution de plusieurs commanditaires, la fin de semaine promet plusieurs festivités, nouveautés et surprises, dont la présence de la mascotte Bobine.

Augmentation de taxes légère pour les propriétaires résidentiels

Les propriétaires de résidences subiront une légère hausse de taxe en 2011 à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, alors que les immeubles non résidentiels verront le taux de taxes augmenter de 4,9 %.C’est ce qui ressort du discours du budget que la mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus, a prononcé lors d’une séance extraordinaire le 12 janvier dernier, à l’hôtel de ville. Pour le secteur résidentiel, le taux de taxe foncière reste à 0,797 $ par 100 $ d’évaluation. Il n’y a pas de nouveau rôle d’évaluation en vigueur, ce qui fait en sorte que la valeur des maisons reste la même. En fin de compte, c’est donc dire que le montant des taxes foncières des résidences reste identique à l’an dernier.

- PUBLICITÉ -

L’avenir d’un terrain vacant sur le chemin d’Oka inquiète

Le développement futur d’un terrain vacant situé sur le chemin d’Oka, à Deux-Montagnes, entre la 26e Avenue et la 28e Avenue, suscite bien des inquiétudes, alors que les citoyens riverains craignent un changement de zonage. Une pétition en faveur du maintien du zonage résidentiel unifamilial isolé et comptant 342 noms a d’ailleurs été déposée au conseil municipal lors de la séance du 13 janvier dernier.

Trois jours d’abstinence à l’école secondaire d’Oka

Les quelque 185 finissants de l’école secondaire d’Oka, programmes régulier et éducation internationale confondus, ont pratiqué l’abstinence pendant trois jours, alors que cellulaire, lecteur de musique, ordinateur et téléviseur se sont tus. Littéralement débranchés.

La deuxième chance de Denis Lauzon

Opéré d’urgence en raison d’une insuffisance cardiaque, le 12 novembre dernier, Denis Lauzon est demeuré sur la table d’opération durant six heures. Au menu: installation de quatre pontages et réparation d’une valve du cœur. Trois jours plus tard, des complications surviennent et force la pose d’un ballon aortique qu’il conservera durant sept jours. «Mon cœur était […]

Un jardin communautaire bientôt à Saint-Eustache?

Un jardin communautaire bientôt à Saint-Eustache? Est-ce possible? Eh bien oui! Et le projet pourrait bien voir le jour dès ce printemps dans le quartier Clair Matin. L’idée a fait tranquillement son bout de chemin dans la tête d’un jeune citoyen de la municipalité, Julien Cournoyer. «C’est une idée qui m’est venue d’offrir un espace de jardin aux gens de Saint-Eustache sous forme de jardin communautaire», de préciser son initiateur.

Un an plus tard, Caroline d’Astous n’a pas oublié Haïti

Partie pour un séjour d’un mois, la journaliste indépendante Caroline d’Astous, qui collabore pour nos journaux, est revenue au Québec sans vraiment se douter, à ce moment, qu’Haïti allait faire dorénavant partie de sa vie. C’est qu’elle était en Haïti, il y a un an, lorsqu’un tremblement de terre a dévasté ce pays. Un an plus tard, alors qu’on commémore ce séisme partout à travers le monde, la journaliste n’a pas oublié Haïti. En fait, Haïti fait plus que jamais partie intégrante de sa vie puisqu’elle est à préparer une exposition de photographies et un documentaire portant sur la reconstruction du pays par l’entremise de trois familles vivant dans des camps de déplacés de Port-au-Prince.

- PUBLICITÉ -