- PUBLICITÉ -

Sébastien Trottier

SébastienTrottier

sebtrottier@groupejcl.ca

Originaire de Saint-Joseph-du-Lac, étant le cadet d'une famille de trois garçons ayant une bonne différence d'âge, Sébastien Trottier a grandi dans les années 70-80 sous l'influence de la techno qui était de plus en plus présente. Dans la vie de tous les jours, il est programmeur analyste, mais il est depuis toujours fasciné par le cinéma et les jeux vidéo. Il y consacre d’ailleurs une grande partie de ses temps libres via plusieurs blogues jusqu'à la conception d'un site Web sur le populaire Lucky Luke. Il est également chroniqueur cinéma pour le Groupe JCL. Malgré ce côté geek, il aime faire le plein d'énergies entouré de sa famille, tout comme il apprécie le silence en pleine nature.   

- PUBLICITÉ -

anciennes publications

Pirates des Caraïbes: Les morts ne racontent pas d’histoires

Cela faisait six ans que le capitaine Jack Sparrow n'avait pas repris du service. La franchise Pirates des Caraïbes a débuté en 2003 et s'inspire de l'attraction du même nom qu'on retrouve dans les parcs Disney. Le quatrième volet n'était pas à la hauteur de mes attentes, mais les nouveaux réalisateurs (Espen Sandberg et Joachim Rønning) ont su remettre le vent dans les voiles.

Critique du film Alien : Convenant

En 1979, Ridley Scott a réalisé un chef-d'oeuvre de la science-fiction avec le tout premier film de la franchise Alien. En 2012, il est revenu derrière la caméra afin de nous offrir un anté-pisode sur les origines de la créature (qui a été décevant à de nombreux points, dont l'action et la terreur Alien: Convenant en est la suite directe afin d'explorer davantage cette mythologie.

Alien: Covenant: une suite à apprécier… avec du recul

En 1979, Ridley Scott a réalisé un chef-d'œuvre de la science-fiction avec le tout premier film de la franchise Alien. En 2012, il est revenu derrière la caméra afin de nous offrir un antépisode sur les origines de la créature (qui a été décevant à de nombreux points, dont l'action et la terreur). Alien: Convenant en est la suite directe afin d'explorer davantage cette mythologie.

Bon Cop Bad Cop 2: une suite réussie

Faire une suite à un film à succès est tout un défi. Il ne faut pas trop s'éloigner des composantes de l'original tout en proposant de nouveaux éléments rafraîchissants. Il faut ajouter l'énorme pression quand le premier opus, paru en 2006, a généré le plus gros succès commercial du cinéma québécois avec 12 millions de dollars au box-office. Est-ce que le triomphe sera encore au rendez-vous? Je l'espère, puisque les prérequis nécessaires s'y retrouvent.

Les gardiens de la galaxie vol. 2

Avec cette saison des blockbusters estivaux qui débute, les studios Marvel nous reviennent avec un nouvel opus dans leur univers cinématographique de superhéros (dans ce cas-ci, des antihéros). Le premier volet nous avait surpris, en 2014, en nous présentant des figures très peu connues du grand public, et avait été source de découvertes, est-ce que cette recette fonctionne encore aujourd'hui? Oh que oui!

Le Cercle: Le pouvoir de tout changer

Avoir accès à de l'information rapidement fait maintenant partie de notre quotidien. Les plus jeunes se demandent même comment on faisait avant l'arrivée d'Internet! En seulement quelques années, la démocratisation de la connaissance a fait un pas de géant. Quelles seront les conséquences si cette quête du savoir va encore plus loin?

Un film d’animation schtroumpfant

Les Schtroumpfs et le village perdu Les petits bonshommes bleus en sont à leur troisième long-métrage sous la bannière de Sony. Si les deux premiers, en prise de vue réelle, étaient beaucoup trop américanisés, cette nouvelle histoire, en animation 3D, est plus près de l'univers inventé par son créateur, le Belge Peyo.

- PUBLICITÉ -