- PUBLICITÉ -

Claude Desjardins

ClaudeDesjardins

cdesjardins@groupejcl.ca

À l’emploi du Groupe JCL depuis 1982, Claude Desjardins est un vétéran de l’information régionale. Journaliste polyvalent, il montre un intérêt marqué pour les arts et la culture. Tout en accomplissant ses différents mandats, il s’efforce de faire connaître au public les artistes, les organismes, les projets, bref, tout ce qui compose le tissu culturel de la région.

- PUBLICITÉ -

anciennes publications

Nés pour voyager

Il y en a qui s’achètent un chalet, une moto, un cinéma maison, une console de jeux, en fait, ce genre de choses que l’on aime s’offrir quand on travaille fort. Pour les Paquin-Laberge, la priorité est ailleurs. Dans le sens littéral du terme. Fin janvier, Lysiane Laberge et Stéphane Paquin, accompagnés de leur fille Sandrine (11 ans), partiront pour l’Asie où, pendant six mois, ils visiteront cinq pays, avant d’aller se reposer au Maroc, puis au Portugal.

«Une colonie» part pour Berlin… avec Irlande

Nous l’avions rencontrée il y a un peu plus d’un an, en septembre 2017, alors qu’elle prenait part au tournage du long métrage Une colonie, la petite Irlande Côté accompagne désormais le film dans les festivals où il récolte sa bonne part de prix. Du 7 au 17 février, des cinéphiles du monde entier pourront s’en faire leur propre idée, dans le cadre du Festival international du film de Berlin.

Une Saint-Valentin planante avec les Barr Brothers

Depuis la sortie de leur troisième album, Queens of the Breakers, à l’automne 2017, les Barr Brothers ont pris la route et récolté les louanges et les honneurs partout où ils sont passés, aux États-Unis comme en Europe, et bien sûr au Québec, où ils ont récolté le Félix du Meilleur spectacle de l’année, en octobre dernier. Le 14 février, le groupe s’arrêtera au Théâtre Lionel-Groulx pour une Saint-Valentin qui s’annonce planante.

Les trois âges du Patriote Dubeau

Au nombre des Patriotes qui ont perdu la vie, le 14 décembre 1837, lors de la bataille de Saint-Eustache qui a connu cette issue tragique que l’on sait, à l’intérieur et autour de l’église bombardée par les troupes anglaises, se trouvait Pierre Dubeau, 24 ans, époux de Marie-Olive Ouimette, tous deux parents d’un bambin de neuf mois, lui aussi prénommé Pierre. Attendez: Pierre Dubeau n’avait-il pas plutôt 28 ans? Ou 32 ans?

- PUBLICITÉ -