- PUBLICITÉ -
Vous utilisez encore Windows XP? Danger à partir du 8 avril!

Daniel Couture

Vous utilisez encore Windows XP? Danger à partir du 8 avril!

Des ordinateurs laissés sans protection

Si la sonnette d’alarme a retenti depuis quelques mois et a été entendue par de nombreux usagers et entreprises, il n’en reste pas moins que plusieurs utilisateurs de Windows XP (et Office 2003) n’ont toujours pas effectué les changements requis pour contrer la décision de l’éditeur Windows de ne plus mettre à jour, à partir du 8 avril prochain, ces deux logiciels, avec les risques de sécurité que cela peut entraîner en ce qui a trait aux données et informations continues dans l’ordinateur.

Édité par Microsoft, Windows XP est un système d’exploitation multitâche sorti en 2001 permettant un usage plus convivial de son ordinateur. Depuis, Microsoft a mis sur le marché plusieurs nouvelles versions, les plus récentes étant Windows Vista (2007), Windows 7 (2009) et Windows 8 (2011).

Même si Windows XP date déjà presque d’une quinzaine d’années, il n’en demeure pas moins qu’il est encore présent dans de nombreux ordinateurs PC à travers le monde. Selon des chiffres fournis par le Groupe Millenium Micro, dont fait partie l’entreprise NG Informatique, située boulevard Industriel à Saint-Eustache, 33 % des ordinateurs PC étaient, de fait, toujours munis de ce système d’exploitation au mois de novembre dernier.

«En décidant de ne plus effectuer de mises à jour de Windows XP, cela signifie que les ordinateurs seront laissés sans protection, laissant la porte ouverte aux pirates sur Internet, ou «hackers», de pénétrer comme bon leur semble dans un ordinateur. C’est comme si on désactivait le système d’alarme d’une résidence ou d’une entreprise, et qu’on laissait en plus la porte grande ouverte aux voleurs. Et les hackers aiment rechercher les failles qu’il peut y avoir dans un ordinateur», d’illustrer Daniel Couture et Danielle Corriveau, copropriétaires de NG Informatique.

En fait, les risques sont véritables si l’ordinateur de l’usager ou de l’entreprise est connecté à Internet. S’il ne l’est pas et qu’il est utilisé à l’interne seulement, le danger est nul. Sans mises à jour régulières pour protéger les données et les informations, les pirates pourront mieux exploiter, via Internet, les failles de l’ordinateur, vendues sur le marché noir entre 50 000 $ et 100 000 $. Il faut aussi savoir que les logiciels de protection offerts sur le marché ne peuvent pallier ces intrusions des hackers puisqu’ils sont conçus d’abord et avant tout pour éviter la propagation de virus dans l’ordinateur.

La seule solution pour éviter les risques de contamination quelconque que pourrait occasionner Windows XP à l’avenir, conseillent fortement Daniel Couture et Danielle Corriveau, est de passer à un autre système d’exploitation, comme Windows 7 dont le prix d’achat tourne autour de 179 $, excluant les frais d’installation. Pour les utilisateurs d’Office 2003, il est recommandé de migrer vers Office 2010.

«Sur les quelque 250 cas qui nous ont été soumis à ce jour, 40 % des ordinateurs ont été mis à jour avec Windows 7. Cependant, 60 % des appareils étaient trop vieux et n‘étaient pas en mesure de supporter une version plus récente de Windows. Cela nécessite donc l’achat d’un nouvel ordinateur, vendu avec Windows 7, Windows 8 ou les deux versions», précise Daniel Couture.

Il est donc important, à quelques semaines de la date fatidique, pour les usagers qui utilisent toujours Windows XP de bien évaluer les risques, et cela avec son conseiller informatique, évidemment, le plus rapidement possible.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top