- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Vaut mieux en rire!

Vaut mieux en rire! Combien de fois a-t-on entendu cette expression? Et d’abord, pourquoi vaudrait-il mieux en rire?

Parce qu’apparemment, plus qu’une façon de s’évader du stress du quotidien et d’évacuer ses frustrations, le rire serait aussi un bon moyen de garder un esprit sain dans un corps sain.

Comment? Fort simple. Du point de vue psychologique, le rire, en plus d’être une détente pour l’esprit, posséderait une action relaxante, une sorte de défense contre le stress et la tristesse, voire un réflexe de fuite, selon les psychanalystes, dont la tâche serait de prévenir la naissance du déplaisir.

Or, le rire n’a pas qu’une efficacité psychique. Il posséderait aussi des vertus physiologiques. De fait, sous l’effet du rire, il semble que le diaphragme subisse des contractions-décontractions alternatives qui contribuent à réaliser une véritable gymnastique interne, agissant sur les poumons, les organes abdominaux et le système cardio-vasculaire. Un véritable massage interne duquel résulterait un sentiment de bien-être et de décontraction.

Plus globalement, le rire diminuerait le tonus musculaire général, éliminant ainsi toute tension et agressivité. Et plus sérieusement, selon certaines études, le rire et le sens de l’humour en général seraient efficaces pour prévenir la survenue des maladies cardio-vasculaires, en particulier l’infarctus du myocarde (la crise cardiaque).

Rigoler, c’est la santé

Pas encore convaincu des bienfaits du rire sur la santé? Et bien, sachez que le rire affecte positivement la peau du visage, en retardant les signes de vieillissement; l’efficacité des poumons, en massant la cage thoracique, en sollicitant le diaphragme et en évacuant les résidus présents dans les poumons; et la qualité du sang, en diminuant la pression sanguine, en oxygénant le sang et en augmentant la production de défenses immunitaires.

Le cœur et l’estomac aussi bénéficient des bienfaits du rire, le premier, en réduisant les risques d’infarctus du myocarde et le second, en diminuant l’acidité gastrique. Qui plus est, le rire augmente le taux de dermicine, un antimicrobien naturel défaillant chez les victimes d’eczéma, produit des endorphines qui contribuent à réduire le stress, réduit l’inflammation et augmente du même coup la tolérance à la douleur.

Exercice à la fois cardio et musculaire, le rire, pratiqué à raison de 15 minutes par jour, permettrait de brûler suffisamment de calories pour perdre deux kilos par année.

De façon tout à fait non scientifique, le rire surviendrait 40 fois par jour chez les jeunes, contre 20 fois chez les adultes. Le plus drôle, c’est que 9 fois sur 10, on rit même si ce n’est pas drôle!

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top