- PUBLICITÉ -
Vaste opération policière à Kanesatake

Photo GRC/RCMP - Voici des armes saisies à Kanesatake.

Vaste opération policière à Kanesatake

Arrestation d’une quarantaine d’individus

L’Unité mixte d’enquête contre le crime organisé autochtone (UMECOA) a mis à contribution, le mardi 14 juin, plus de 500 policiers pour démanteler un vaste réseau de trafic de stupéfiants sur les territoires autochtones de Kanesatake et d’Akwesasne, ainsi que dans la région de Montréal et sur la Rive-Nord.

Pour mener à terme cette enquête majeure entamée en janvier 2010, afin de répondre aux préoccupations de la communauté autochtone, la collaboration de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), de la Sûreté du Québec (SQ) ainsi que l’assistance des policiers des Premières Nations du Québec et du Akwesasne Mohawk Police Service, a été primordiale.

Plusieurs résidences de Kanesatake et d’Oka ont été ratissées et pas moins de 13 perquisitions ont été effectuées permettant du même coup de faire l’arrestation d’une quarantaine d’individus, dont 38 étaient visés par un mandat.

Les policiers ont également procédé à la saisie de stupéfiants, d’armes à feu, de montants d’argent et d’une serre hydroponique. Les membres du réseau font notamment face à des accusations de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic, de trafic de stupéfiants et de complot. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs comparu, dès le mercredi 15 juin, au palais de justice de Saint-Jérôme.

Celui qui était à la tête de cette organisation est Tyron Canatonquin, résidant de Kanesatake. L’enquête pourrait mener à d’autres arrestations.

Pas moins de 17 autres suspects sont activement recherchés au moment de mettre sous presse.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top