- PUBLICITÉ -
Usine de filtration à Oka: Le maire Richard Lalonde fait le point

 Le maire d’Oka

Usine de filtration à Oka: Le maire Richard Lalonde fait le point

Devant plus d’une centaine de citoyens rassemblés à l’occasion de la séance ordinaire du mois de janvier des élus municipaux, le maire d’Oka, Richard Lalonde, a tenu à faire le point sur le dossier de l’usine de filtration d’eau potable qui suscite de l’inquiétude et des interrogations ces jours‑ci.

Rappelons que le conseiller municipal indépendant Pascal Quevillon conteste la décision de la Municipalité d’Oka d’agrandir l’actuelle usine de filtration afin de desservir les secteurs village et paroisse. Le secteur village est actuellement desservi par l’usine de filtration, alors que le secteur paroisse l’est par des puits artésiens appartenant au ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) et situés dans le Parc national d’Oka. M. Quevillon juge qu’il en coûterait moins cher de desservir les deux secteurs à partir des puits du parc et que la qualité de l’eau n’en serait que meilleure.

M. Lalonde est intervenu sur la question immédiatement après que les différents points inscrits à l’ordre du jour aient été discutés. Puis, le maire Lalonde a lu sa déclaration, dont copie a incidemment été remise à tous les citoyens présents. Une période de questions a suivi cette intervention. La mise au point du maire a également été distribuée dans tous les foyers d’Oka.

«Le projet de la mise aux normes de l’usine de filtration d’eau potable est sans contredit le sujet chaud de l’heure et avec raison, considérant qu’il s’agit d’un projet majeur, certes, mais aussi puisqu’il fait l’objet de nombreuses allégations. Je ne peux que comprendre les inquiétudes qui en découlent et c’est pourquoi il est de première importance de clarifier cette situation et donner l’heure juste», a d’abord déclaré M. Lalonde.

Faisant l’historique du projet et des différentes étapes franchies depuis 2003 et jusqu’à ce jour, M. Lalonde a aussi réfuté et nuancé les allégations du conseiller municipal Quevillon, qu’il s’agisse des frais d’exploitation qu’il en coûterait si la Municipalité devait s’approvisionner seulement à partir des puits du Parc national d’Oka, de la différence de la qualité des deux eaux, de la charge supplémentaire de 290 $ qu’il en coûterait avec un approvisionnement d’eau depuis l’usine de filtration ou encore de la possibilité de modifier les puits du parc okois et d’en creuser un autre.

«J’insiste sur le fait que l’eau du lac des Deux Montagnes à notre prise d’eau est d’excellente qualité et n’a rien avoir avec l’eau plus en aval d’Oka. L’eau n’est aucunement minéralisée, ce qui assurera la fin des problèmes d’entartrage des équipements connus actuellement par plusieurs résidants du secteur paroisse. De plus, il ne faut pas oublier qu’une eau produite à l’usine, c’est aussi une eau avec des barrières multiples de protection microbiologique offrant une protection supérieure contre les contaminations biologiques, un élément plus que considérable dans la balance décisionnelle. Nous sommes d’avis que la Municipalité a le devoir de vous fournir une eau parfaite et sans vice caché», a affirmé le maire Lalonde.

«Je tiens à rappeler que cette décision n’a pas été prise à la légère et a fait l’objet de plusieurs discussions, études et réflexions entamées par mon prédécesseur en 2003, et peaufiné depuis les 10 dernières années. Cette mise au point était toutefois nécessaire afin de mettre un terme aux allégations colportées par M. Quevillon et à cette campagne de désinformation au sujet du projet de la mise aux normes de l’usine et l’abandon des puits au parc d’Oka. Nous demandons donc votre support afin de concrétiser ce projet de la plus haute importance en termes de santé publique, pour les besoins actuels et futurs de notre communauté», a conclu M. Lalonde.

Pour lire la mise au point du maire Richard Lalonde, CLIQUEZ ICI

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top