- PUBLICITÉ -

Les députés du Bloc Québécois dans les Laurentides parlent d'une même voix, en appui aux médias régionaux.

Une vision d’avenir pour les hebdomadaires régionaux

En ce début de rentrée parlementaire, les députés du Bloc Québécois des Laurentides tiennent à réaffirmer leur appui aux médias régionaux. Le Bloc Québécois soutient l’idée d’une meilleure approche en matière de taxation des multinationales d’internet en demandant qu’elles paient leurs impôts, qu’elles fournissent des redevances de 3 % sur leurs activités dédiées aux arts et médias et en exigeant leur participation à la création d’un fonds dédié en soutien aux médias d’information, dont la presse écrite régionale.

«Il faut aider nos médias locaux par tous les moyens possibles. C’est bien simple: une démocratie qui se respecte doit reposer sur l’accès à un maximum de sources d’information pour les citoyens. À ce niveau-là, les médias locaux, près de la réalité des gens et profondément ancrés dans la communauté, sont indispensables… Des citoyens bien informés, c’est une société en meilleure santé», de mentionner le député de Mirabel, Simon Marcil.

«Le contenu local est important, il permet de raconter notre histoire et de nous définir en tant que société. Pour moi et mes collègues du Bloc Québécois, il est impératif que les plateformes de partage telles que Facebook, Google et YouTube paient de manière équitable les créateurs de contenu d’ici», d’ajouter le député de Rivière-Des-Mille-Îles, Luc Desilets.

«Le gouvernement a fait un pas dans la bonne direction avec le dépôt, l’automne dernier, d’un projet de loi pour moderniser la Loi sur la radiodiffusion. Ce premier pas doit maintenant être suivi d’actions concrètes pour offrir davantage d’équité aux producteurs de contenus locaux, dont nos journaux régionaux. Le Bloc Québécois continuera d’être un allié pour tous ceux qui réclament que les géants de l’industrie numérique, les GAFA, paient leur juste part», de renchérir le député de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin.

«Nos médias locaux tiennent à bras-le-corps notre information régionale, indispensable pour tenir informés nos citoyens sur les enjeux de notre territoire. Pour le Bloc Québécois, il est donc important et nécessaire d’appuyer nos médias locaux, qui voient leurs revenus publicitaires se faire dérober par les géants du Web, qui utilisent cette information pour alimenter leurs plateformes et faire de l’argent sur le dos de nos journalistes», de préciser la députée de Laurentides–Labelle, Marie-Hélène Gaudreau.

«Il faut s’assurer que les médias locaux ont les moyens de poursuivre leur mission et de maintenir les emplois de ce secteur. Les employés des médias régionaux font un travail formidable et essentiel à la démocratie locale. Le gouvernement doit s’assurer d’offrir le soutien nécessaire et présenter un plan réaliste pour la survie des médias locaux et des emplois», de conclure la députée de Thérèse-De Blainville, Louise Chabot.

Les députés joignent leurs voix à celle du porte-parole en matière de communication du Bloc Québécois, le député de Drummond, Martin Champoux, qui talonne le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbault, afin que celui-ci comprenne l’urgence de la situation et entende le consensus de la presse écrite sur cette question.

Plan de relance du Bloc Québécois: https://www.blocquebecois.org/plan-de-relance/.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top