- PUBLICITÉ -
Une «toute nouvelle» bibliothèque à Saint-Joseph-du-Lac

Inaugurée officiellement le 28 octobre dernier

Une «toute nouvelle» bibliothèque à Saint-Joseph-du-Lac

Ouverte à tous les citoyens!

Les Joséphois ont une «toute nouvelle» bibliothèque. Ils n’auront pas à la chercher très longtemps puisqu’elle se trouve toujours au même endroit, «mais avec les travaux d’aménagement, on a vraiment l’impression d’être ailleurs», a confié Benoit Proulx, alors maire suppléant de Saint-Joseph-du-Lac lors de la cérémonie d’inauguration.

Implantée dans l’école Rose-des-Vents en 1998, elle n’avait pas connu de rénovation depuis cette date. Le réaménagement de l’espace apparaissait donc nécessaire. D’autant que depuis le 1er janvier, comme dans toutes les municipalités de plus de 5 000 habitants, la bibliothèque de Saint-Joseph-du-Lac est devenue autonome. Elle doit donc acheter elle-même ses ouvrages. «Devant cette nécessité et face au faible taux de fréquentation des adolescents et des adultes, il fallait trouver une solution pour susciter un nouvel engouement», a expliqué M. Proulx, maintenant nouveau maire de Saint-Joseph-du-Lac.

Le grand défi de cette rénovation est de changer la perception du public qui considère la bibliothèque, à tort, comme une bibliothèque scolaire. Si elle accueille, il est vrai, 16 groupes d’enfants par semaine, elle est bien ouverte à tous les citoyens.

«Avec des couleurs au goût du jour, des zones (enfants, ados, adultes) mieux définies, l’endroit est devenu plus convivial et dynamique ce qui saura plaire à tous les âges», espère Marie-Eve Surprenant, conseillère municipale en charge des loisirs avant les élections municipales.

Le montant de la rénovation s’élève à 37 490 $, dont la moitié a été financée par le Centre local de développement (CLD) de la MRC de Deux-Montagnes. En outre, la Municipalité a débloqué un budget de 42 500 $ pour l’achat de nouveaux livres. Près de 1 200 ouvrages supplémentaires viendront garnir la collection qui en compte déjà 9 000.

Mais l’objectif des élus est encore plus ambitieux: faire de ce lieu un véritable centre culturel, un lieu d’apprentissage, d’expérience, de socialisation et de création. Ainsi, plusieurs artistes joséphois ont commencé à exposer leurs tableaux. Avec une rotation de quatre mois et la possibilité d’afficher une quinzaine de toiles, l’endroit deviendra une petite galerie d’art.

L’artiste-peintre Carole Laviolette a d’ailleurs mis l’une de ses œuvres aux enchères. Mise à prix: 225 $. Les personnes intéressées ont jusqu’au 31 mars pour enchérir. «Tous les bénéfices serviront à acheter de nouveaux livres», a assuré la directrice du Service des loisirs, Hélène Caron.

D’ici la fin du mois de décembre, un projet d’art collectif dirigé par l’artiste Maxime Lacourse, en collaboration avec Marie-France Brunet, sera réalisé avec les enfants des écoles et viendra habiller le mur de la section jeunesse. De plus, devant le succès de l’atelier L’heure du conte, destiné aux enfants de 3 à 6 ans, la gamme d’activités devrait s’élargir.

Avec le réaménagement de sa bibliothèque et la création d’un véritable espace culturel «où les arts se marient à merveille avec la lecture», selon l’expression de Mme Caron, la Municipalité entend au final attirer un plus large public.

«Les premiers témoignages des usagers sont très encourageants», note Katerine Douville, technicienne en documentation, «Actuellement, 17 % de la population fréquente notre établissement. Notre objectif est d’atteindre 25 %.»

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top