- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Une solution de rechange qui ne satisfait pas tout le monde

Redécoupage électoral à Saint-Eustache

Le conseil municipal de Saint-Eustache a adopté de nouveaux changements de délimitation des quartiers électoraux en vue de l’élection municipale de novembre 2013.

Ces modifications surviennent à la suite de la séance de consultation qui s’est tenue le mercredi 2 mai dernier à la mairie de Saint-Eustache. Elles font en sorte que les trois quartiers situés au nord de l’autoroute 640 auront un nombre d’électeurs plus équilibré. Les quartiers qui sont au sud de cette même autoroute seront aussi uniformes entre eux, «à 50 voix près», a expliqué le maire Pierre Charron, au cours de la séance ordinaire du conseil municipal, tenue le 13 mai dernier. Un seul quartier se distancie des autres, au sud. C’est le quartier des Îles qui, après l’annexion d’une partie du territoire de Boisbriand, compte une centaine de résidants de plus.

Entre autres, le quartier du Vieux-Saint-Eustache retrouve certaines rues qui lui avaient été enlevées à l’élection de 2005. Il s’agit des rues Renaud, Rochon, de la Forge et Féré. En contrepartie, cependant, des rues comme de la Salle, Bernard, Myre, Jugg, Des Monts, Lamanque et Laplante se retrouveront dans le quartier Plateau-des-Chênes, en tout ou en partie. Un avis public publié par la Ville de Saint-Eustache doit préciser la portée du nouveau découpage.

S’il s’est montré satisfait du retour de certaines rues dans le quartier du Vieux-Saint-Eustache, le conseiller indépendant Denis Paré a noté le retrait de certaines rues, et il a critiqué le maintien des dix quartiers dans la ville, au lieu du retour à huit quartiers qu’il proposait, soulignant qu’il y aurait eu moyen d’effectuer un balayage d’est en ouest.

Il a signalé son opposition à la résolution, tout comme son collègue André Biard, qui estime que le quartier du Carrefour, dont il est le représentant, n’aurait pas dû traverser la barrière de l’autoroute 640, du moins pas pour seulement trois rues.

Le ton est par la suite monté entre M. Biard et le maire Charron, le premier affirmant que ce découpage était politique, alors que le second répondait qu’il s’agissait d’un exercice mathématique effectué pour équilibrer les quartiers.

La prochaine étape, s’il doit y en avoir une, serait de saisir le Directeur général des élections du dossier, pour qu’il finalise lui-même le processus. Le maire Charron a mis en garde la population contre un tel procédé. Premièrement, la Ville serait facturée pour l’opération, qui implique une consultation, et le Directeur général des élections aurait le pouvoir de trancher le débat. «Il y a des endroits qui l’ont fait et qui se sont retrouvés pires, a-t-il dit. J’en appelle à la prudence.»

Durant la période de questions des citoyens, certains ont aussi signalé l’importance de maintenir un sentiment d’appartenance aux quartiers, que ce genre de chambardements n’aide pas à maintenir.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top