- PUBLICITÉ -
Une séance d’information pour les entrepreneurs de la région

(Photo Michel Chartrand) - Plusieurs conférenciers et participants ont été réunis par le CLD pour une séance d’information fort à propos.

Une séance d’information pour les entrepreneurs de la région

Catastrophe majeure ou pandémie de grippe A (H1N1)

À la mi-novembre, le Centre local de développement de la MRC de Deux-Montagnes a réuni cinq intervenants experts à ses bureaux de Saint-Eustache pour informer une vingtaine de représentants d’entreprises industrielles et des décideurs de la MRC de Deux-Montagnes sur l’importance de se doter d’un plan de continuité en cas d’une catastrophe majeure ou d’une pandémie de grippe A (H1N1).

«Préparez-vous, soyez flexibles, adaptez-vous et, en troisième lieu, communiquez très bien et vigoureusement vos directives et vos informations», a expliqué le directeur des Services techniques du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Lac-des-Deux-Montagnes, Michel Bordeleau, qui a souligné l’initiative du CLD. Dans le cas de la grippe A (H1N1), la vaccination est d’ailleurs fortement suggérée.

Son collègue Martin Gagnon, adjoint au chef de l’administration de programme, direction de la Clientèle première ligne et santé mentale, responsable du volet psychosocial en sécurité civile, ajoute pour sa part que «lorsque nous somme touchés par une tragédie ou un sinistre, il est possible qu’il y ait des réactions émotives (colère, tristesse, peur, angoisse). Nos réactions sont normales, c’est la situation qui ne l’est pas!» L’information, l’organisation et l’entraide sont la base d’un bon processus.

Le directeur adjoint de la Sécurité incendie et coordonnateur des mesures d’urgence à la Ville de Saint-Eustache, Charles de Rouville, estime quant à lui que «les commerces et industries qui ont un plan de sécurité incendie, un plan de mesures d’urgence et un plan de continuité des opérations sont plus aptes à faire face à un éventuel sinistre et de redémarrer les opérations avec un minimum de temps d’arrêt». Selon lui, l’aspect des communications est l’un des points importants à bien maîtriser. La Ville a prévu un plan particulier d’intervention pour la pandémie en plusieurs étapes.

Par ailleurs, des normes précises s’appliquent quant à la gestion des ressources humaines en lien avec la grippe A (H1N1) et les droits et obligations des employeurs et des employés. Des représentants de la Commission des normes du travail du Québec et du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation en ont expliqué les détails, et on peut obtenir de l’information sur leurs sites Internet. «L’éventualité d’une pandémie d’influenza cet automne pourrait obliger certains salariés à s’absenter du travail parce qu’ils sont malades ou qu’ils doivent s’occuper de leurs enfants ou de leurs proches parents. Il existe des dispositions à la Loi sur les normes du travail afin de permettre aux salariés de s’absenter pour cause de maladie ou pour remplir des obligations liées à la famille», explique-t-on à la Commission des normes du travail.

Le CLD estime que «grâce à ce moment d’échange et de réflexion, les grands employeurs et décideurs de la MRC de Deux-Montagnes ont suffisamment d’information pour entamer et réaliser un plan de continuation».
À noter que des présentations multimédias de chacun des conférenciers sont disponibles dans la section du site Web du CLD, au www.clddm.com .

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top