- PUBLICITÉ -

Photo Émilie Nadeau (courtoisie) – Le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, appose sa signature officialisant sa nomination à titre de ministre de la Lutte contre le racisme.

Une nouvelle tâche ministérielle pour le député Benoit Charette

Déjà membre du cabinet ministériel de François Legault depuis janvier 2019 à titre de ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le député provincial de Deux-Montagnes, Benoit Charette, aura maintenant la tâche de s’occuper du nouveau ministère de la Lutte contre le racisme qui vient d’être créé.

Le premier ministre François Legault en fait l’annonce officielle le mercredi 24 février dernier en marge de légères modifications qu’il a apportées au sein de son conseil des ministres. Cette nomination fait suite au dépôt, en décembre dernier, du rapport du Groupe d’action contre le racisme (GACR), dans lequel il est notamment recommandé de nommer un ou une ministre responsable de la lutte contre le racisme.

Parmi les 24 autres actions qu’il a recommandées et qu’entend mettre en place M. Charette, le GACR propose ainsi de rendre obligatoire l’interdiction des interpellations policières aléatoires; d’ajouter des intervenants en services sociaux aux corps policiers, afin de créer des équipes de patrouille mixtes; en plus de mettre en place de la formation continue sur la question de la discrimination, du racisme et du profilage pour les corps policiers, les services correctionnels, les constables spéciaux et les autres forces de l’ordre.

«Une question de dignité humaine»

«La lutte contre le racisme, c’est d’abord et avant tout une question de dignité humaine. Je m’y investirai pour que chaque citoyen du Québec, peu importe sa couleur de peau ou ses origines, puisse profiter de ce que notre nation, à laquelle nous appartenons tous, a de plus beau à offrir. Et pour que la nation québécoise profite à son tour de ce que chacun de ses citoyens a de plus beau à offrir. Je tiens à remercier François Legault de me confier cette responsabilité sur un enjeu qui me tient beaucoup à cœur et depuis longtemps. Sachez que j’accepte ce mandat avec ouverture et humilité», a commenté, sur sa page Facebook, le député de Deux-Montagnes.

M. Charette, dont la femme est d’origine haïtienne, a d’ailleurs raconté que son couple s’était vu refuser, dans les années 2000, la location d’un appartement. Il avait alors porté plainte devant la Commission des droits de la personne et obtenu gain de cause trois ans plus tard.

Si la nomination de M. Charette a été, en général, bien accueillie par les organismes concernés et qu’elle démontre à leurs yeux la volonté de l’actuel de gouvernement de lutter contre le racisme, certains groupes jugent qu’il aurait été cependant souhaitable que ce ministère soit confié à un nouveau venu, plutôt qu’à un ministre déjà en charge de dossiers, dans ce cas-ci ceux concernant l’environnement et la lutte contre les changements climatiques.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top