- PUBLICITÉ -
Une initiation à la démocratie avec François Gendron

Le vice-président de l’Assemblée nationale, François Gendron, s’entretient ici avec des élèves de l’école secondaire de Mirabel.

Une initiation à la démocratie avec François Gendron

École secondaire Mirabel

 
L’école secondaire de Mirabel a reçu, début mai, la visite de François Gendron dans le cadre de la Tournée de la présidence, portant sur le thème La démocratie au cœur de nos vies. Ce sont donc des élèves de 4e secondaire en histoire qui l’ont accueilli pour une initiation à la démocratie.

Rassemblés dans la cafétéria, cinq groupes, soit environ 150 élèves, étaient assis attendant que M. Gendron prenne la parole. Ce dernier a fait une présentation sur sa réalité et ses rôles à l’Assemblée nationale, avant de répondre aux questions préparées par les jeunes.

Le franc-parler et le dynamisme du vice-président de l’Assemblée nationale ont certainement contribué à garder un certain intérêt parmi les adolescents. La représentante de la députée Denise Beaudoin était présente pour représenter la circonscription de Mirabel.

«L’objectif de cette activité est d’apporter de l’information aux jeunes pour les conscientiser et stimuler leur intérêt de la chose publique», a expliqué la conseillère à la Direction de l’éducation à la démocratie parlementaire, Claire Dumais.

«La tournée dans les écoles secondaires me permet d’établir un contact direct avec les jeunes, de partager avec eux mon engagement envers la communauté et de les encourager surtout à s’impliquer dans leur milieu», a précisé, de son côté, François Gendron.

Avec ses 35 ans de carrière parlementaire, M. Gendron est le doyen de l’Assemblée nationale et a annoncé dès le début que la motivation d’un député devrait être de servir et de changer les choses. «On a tous du talent et nous sommes dans un système dans lequel tu peux t’accomplir sans trop de contraintes. La démocratie est la base de la qualité de vie», a-t-il ajouté.

Par la suite, il a dressé un survol historique de l’Assemblée nationale et des évènements qui s’y sont passés, comme l’obtention du droit de vote pour les femmes en 1940 et l’élection d’une première femme en 1964. Il a aussi mentionné les différents rôles qu’on y retrouve avec le président, les députés et l’opposition.

«Votre défi est de vous informer, discuter et vous impliquer pour participer comme jeune citoyen. C’est une bonne habitude à prendre aujourd’hui pour le faire plus tard quand vous allez être citoyen», a-t-il terminé.

Pendant la période de questions, pigées au hasard, M. Gendron a répondu à près d’une dizaine. La première demandait pourquoi il y a trois vice-présidents à l’Assemblée nationale, ce à quoi il a répondu qu’il y a beaucoup de représentation et d’administration à faire, et qu’il s’agit de partager le temps de travail.

On lui a aussi demandé ce qu’il appréciait le plus de son métier. «Le service aux autres, être au service du Québec pour participer aux changements», a-t-il répondu. D’autres questions ont concerné la façon dont un projet de loi est adopté, comment les sièges sont disposés, combien il y a de partis politiques ou quels ont été les évènements qui ont le plus marqué sa carrière.

À cette question, il a énuméré le premier référendum, la mort de René Lévesque et la Commission sur la question de mourir dans la dignité.

«C’était très intéressant, les jeunes semblent avoir apprécié. M. Gendron était très dynamique», a noté, à la fin de l’activité, Danis Carignan, directeur de l’école secondaire de Mirabel.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top