- PUBLICITÉ -
Une fille inquiète pour la sécurité de sa mère

Toujours insatisfaite des mesures prises pour éviter que sa mère âgée de 98 ans soit de nouveau agressée par une autre résidente du Centre d’hébergement de Saint-Eustache

Une fille inquiète pour la sécurité de sa mère

Centre d’hébergement de Saint-Eustache

Toujours insatisfaite des mesures prises pour éviter que sa mère âgée de 98 ans soit de nouveau agressée par une autre résidente du Centre d’hébergement de Saint-Eustache, sa fille, Agathe Larouche, vient de mettre en demeure l’établissement en question afin que celui-ci «assure la sécurité physique de ma mère, en tout temps», selon les termes d’un document dont a pris connaissance L’ÉVEIL.

Selon cette mise en demeure, datée du 14 janvier dernier, la mère d’Agathe Larouche ne se sent pas en sécurité, craint d’être à nouveau agressée et a même réduit ses déplacements à l’intérieur du centre d’hébergement.

Si la plaignante a plusieurs récriminations à l’endroit de certains services prodigués à sa mère, Estelle Fortier Larouche, qui réside au Centre d’hébergement de Saint-Eustache depuis le 30 janvier 2012, ce sont surtout les actes d’agression perpétrés contre elle qui l’inquiètent au plus haut point. Selon Mme Larouche, sa mère se serait fait bousculer à de nombreuses reprises par une autre résidente de l’établissement, que cette même résidente lui aurait tapé sur les doigts et l’aurait cogné à l’aide de sa marchette et que cette résidente aurait même tenté de s’introduire dans la chambre de sa mère.

Après trois cas d’agression, Mme Agathe Savard raconte qu’elle a été convoquée à la mi-octobre 2012 par la direction du centre d’hébergement pour tenter de remédier à la situation. S’il n’y avait pas de «plan A» proprement dit sur la table, il a été proposé à ce moment d’installer une demi-porte à l’entrée de la chambre de Mme Fortier Larouche pour empêcher des personnes d’y pénétrer. «J’étais outrée: pourquoi ma mère serait pénalisée pour une résidente qui a des problèmes cognitifs et de démence! On m’a répondu qu’ils [les résidents] ne sont pas en prison», de dénoncer Mme Agathe Larouche qui, en raison de la proximité de sa maison avec le Centre d’hébergement de Saint-Eustache, rend souvent visite à sa mère. À au moins deux reprises, depuis le début de ces incidents, Mme Larouche dit avoir ramené sa mère chez elle pour la calmer et la rassurer.

Depuis, il ne semble pas que la situation ait été corrigée à la satisfaction de Mme Agathe Larouche, d’où sa décision, dans un premier temps, de faire appel, en date du 28 octobre 2012, au commissaire local aux plaintes et à la qualité des services du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Lac-des-Deux-Montagnes.

Ce dernier, dans une lettre datée cette fois du 29 novembre 2012, en vient à la conclusion, après analyse, que «toutes les mesures ont été prises pour assurer la sécurité de Mme Fortier Larouche, ainsi qu’un plan d’encadrement pour l’autre résidente». Celui-ci indique aussi avoir personnellement visualisé la demi-porte qui, «à [son] humble avis, n’est pas rébarbative ou agressante, dans la mesure où celle-ci est vitrée».

Enfin, à la suite d’un article paru dans Le Journal de Montréal faisant état de cette situation, le CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes a publié un communiqué de presse affirmant que la «sécurité et le bien-être des résidents au Centre d’hébergement de Saint-Eustache sont une priorité pour l’établissement». «Nous comprenons que la situation est complexe et qu’elle génère de l’anxiété pour la résidente et ses proches, et nous allons continuer notre accompagnement à leur égard», précise Mireille Gagné, directrice clientèle en perte d’autonomie, dans ce même communiqué de presse.

Enfin, Mme Agathe Larouche a fait savoir qu’elle n’avait pas eu réponse à sa mise en demeure, mais qu’elle poursuivrait ses démarches sur d’autres fronts, entre autres auprès de la Coalition Avenir Québec (CAQ) et des ministères concernés. «C’est important que nos aînés aient droit à une dignité. Ça nous concerne tous, car tous, nous vieillissons», de conclure celle-ci.

 

Légende # larouche Fortier.jpg

 

Estelle Fortier Larouche dans sa chambre, maintenant munie d’une demi-porte à son entrée.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top