- PUBLICITÉ -
Une filiale bien présente pour les vétérans et sa communauté

Photo Benoît Bilodeau – L’actuelle présidente de la filiale 185 de la Légion royale canadienne, Elizabeth Malcom.

Légion royale canadienne: une filiale bien présente pour les vétérans et sa communauté

Légion royale canadienne

Si la filiale 185 de la Légion royale canadienne, basée à Deux-Montagnes, est bien visible fin octobre et début novembre, pour la vente de coquelicots rouges et l’organisation des commémorations locales du jour du Souvenir, elle est cependant tout aussi présente le reste de l’année pour soutenir les vétérans, mais également sa communauté.

Fondée au mois d’octobre 1946, au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, la filiale vient donc de compléter sa 72e année d’existence. Aujourd’hui, la filiale deux-montagnaise, même si elle ne compte plus que 141 membres, demeure toujours aussi pertinente qu’à ses débuts, estime sa présidente Elizabeth Malcolm, qui a pris la relève de Daniel Dion au mois de février dernier après que celui-ci ait quitté son poste après huit ans.

S’ils ne sont pas allés au front, les deux ont en commun de compter des membres de leurs familles respectives qui ont porté les armes lors de guerres, ce qui explique pourquoi ils ont adhéré à la Légion royale canadienne.

«Mon grand-père a combattu durant la Première Guerre mondiale, deux oncles durant la Deuxième Guerre mondiale et un autre oncle durant la guerre de Corée» , mentionne M. Dion. «Dans mon cas, mon grand-père a participé à la Deuxième Guerre mondiale et l’une de mes tantes est encore dans les Forces armées canadiennes» , ajoute Mme Malcom.

Visitez lamoisson.com
- Publicité -

Une aide tout au long de l’année

Tous les deux, comme l’ensemble des membres du comité exécutif de la filiale 185, voient donc, mois après mois, à soutenir dans un premier temps les vétérans et soldats en service, ainsi que les membres de leurs familles. La filiale locale peut aider directement, mais peut aussi référer les vétérans qui la consultent à la Direction provinciale du Québec de la Légion royale canadienne et à son officière d’entraide. «Nous sommes là pour guider les vétérans plus rapidement vers les ressources dont ils ont besoin» , explique la présidente âgée de 44 ans.

Aussi, les membres de la filiale 185 visitent, une fois par mois, un groupe de 48 anciens combattants hébergés à l’Hôpital Sainte-Anne, située dans l’Ouest-de-l’Île de Montréal. «On leur apporte des gâteries pour le mois et des effets d’entretien corporels que l’Hôpital ne fournit plus. Ce sont 48 personnes dont on s’occupe» , de préciser Mme Malcolm.

Chaque année, la filiale 185 verse, par ailleurs, une bourse de 500 $ à un élève de trois écoles secondaires de son territoire, qui s’étend de Saint-Placide à Saint-Eustache, soit la polyvalente Deux-Montagnes, l’école Lake of Two Mountains et le Ritihente High School, situé sur le territoire de Kanesatake.

Également, la filiale 185 peut aider directement des citoyens de la communauté, soutient le Corps de cadets de la Ligue navale et collabore régulièrement avec les organismes du milieu. Ainsi, lors des inondations printanières du 2017, le bâtiment de la filiale 185 a servi de centre d’urgence pour la Croix-Rouge canadienne.

«Je crois que c’est toujours actuel que de soutenir nos vétérans. Et en ce sens, être membre de la Légion royale canadienne s’avère tout aussi pertinent aujourd’hui» , de conclure la présidente qui invite donc les jeunes vétérans et militaires à adhérer à la filiale 185, mais aussi l’ensemble de la population.

Pour en savoir davantage: 450 472-6530 ou [http://www.qc.legion.ca/archive/185.html].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top