- PUBLICITÉ -

(Photo Facebook) Caroline, Steve et leurs enfants.

Une famille largue tout pour un voyage de neuf mois

Caroline Salesse-Gauthier, son conjoint Steve, de même que leurs enfants Elliot, 9 ans, Juliette, 7 ans, et Étienne, 5 ans, ont quitté Saint-Eustache au début de septembre pour un voyage de neuf mois qui les mènera en Amérique centrale.

Cela fait quelques années que la famille prépare ce voyage qui devait d’abord se faire en voilier, jusqu’au Bahamas. La pandémie est toutefois venue chambouler leur itinéraire.

Depuis 2018 qu’est pourtant accepté le congé différé de Steve, à l’emploi de la Ville de Montréal. Quant à Caroline, elle n’a rencontré aucun problème à obtenir son congé de son employeur.

« On avait donc trois ans et demi pour réfléchir et organiser le voyage d’une vie », soutient la jeune femme âgée de 36 ans, orthopédagogue de formation qui croyait alors avoir amplement de temps devant elle pour planifier le périple familial qui devait initialement se faire en voilier. En juillet 2019, le couple avait d’ailleurs acquis une telle embarcation d’un vendeur américain. Frisson était amarré au Vermont.

« Ayant toujours aimé la mer et l’océan, l’idée du voilier nous est apparue très logique : descendre la côte Est Américaine tranquillement pour traverser au Bahamas pendant quatre mois et se sauver d’un hiver Québécois, ça nous paraissait plutôt bien », lance Caroline qui a donc pris part à des formations de voile, fait des lectures sur le sujet, s’est entraînée, mais avec l’arrivée de la pandémie et Frisson aux États-Unis, leur plan initial est tombé à l’eau. Steve a bien essayé de repousser son congé différé, mais en vain. Il allait être en congé pour un an à compter du 1er septembre.

« J’en ai fait des nuits blanches en février 2021, raconte Caroline. Il fallait faire notre deuil sur une expérience de vie que l’on voulait vivre. Avec les enfants, nous ne nous voyions pas faire un voyage sac à dos. Nous avions six mois pour se décider ! »

En voiture

Un peu avant l’été, la décision du couple est finalement tombée : il fallait vendre Frisson et partir en voiture en suivant les ouvertures de frontières et les exigences liées à la pandémie.

« Le plan A, c’était le voilier. Nous sommes rendus au plan E ! Nous partons donc en véhicule et traverserons le Canada en six semaines jusqu’à Nanaimo en Colombie-Britannique où l’une de mes cousines résident »

Cette cousine gardera le véhicule pour l’hiver et traversera le Canada à la fin de l’année scolaire de ses enfants tandis que la famille de Caroline prendra l’avion à destination de pays de l’Amérique centrale.

« Nous nous enlignons pour passer deux mois au Mexique, visiter le Guatemala, le Costa Rica, le Panama, la Colombie et L’Équateur, mais nous avons d’autres options. Si d’ici le printemps 2022, la situation est meilleure, peut-être traverserons-nous le Pacifique jusqu’en Thaïlande, mais c’est peu probable », mentionne Caroline qui doit donc, comme plusieurs globetrotteurs, repenser ses allées et venues sur la planète en fonction de la pandémie.

« Comme vous voyez, nous avons une idée générale de ce qu’on va faire, mais au bout du compte, l’objectif de prendre du temps en famille et de déconnecter du quotidien sera atteint », a-t-elle conclu.

Il est possible de suivre cette famille en visitant la page Facebook « Les aventuriers ». Au moment d’aller sous presse, la famille, partie le 1er septembre, se trouvait dans le parc national des Grandes prairies en Saskatchewan.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top