- PUBLICITÉ -
Une entente avec les cols bleus

Les employés cols bleus ont tenu une grève de 12 heures le 26 février dernier.

Une entente avec les cols bleus

À Deux-Montagnes

Une entente de principe est finalement intervenue entre la Ville de Deux-Montagnes et ses cols bleus après la rencontre de conciliation du 6 mars dernier.

L’administration Lauzon avait précédemment déposé sur la table une offre d’augmentation de 2 %. En cours de négociation, elle est revenue sur son offre pour la majorer à 2,3 % en y ajoutant 1 % à tous les quatre mois. Au bout de l’année, les travailleurs se retrouveront ainsi avec une augmentation totale de 3 %.

Le Syndicat des cols bleus de Deux-Montagnes a notamment accepté que l’un de ses travailleurs soit affecté aux glaces extérieures durant le week-end tel que le lui demandait l’employeur.

Pour ce qui est de la somme forfaitaire de 1 % demandée par le Syndicat en vue d’établir la parité avec les autres groupes de travailleurs municipaux, elle a été refusée. L’employeur a plutôt proposé un montant de 0,8 % rétroactif pour l’année 2012 et de 0,8 % pour 2013, montant qui sera versé au régime de retraite des travailleurs. Le montant forfaitaire accordé pour les années 2012-2013 n’affectera pas les prochaines années puisqu’il n’est pas récurrent, ce qui est acceptable selon le vice-président du Syndicat, Yves Raymond.

Lors de l’assemblée générale syndicale du 13 mars, les employés ont voté à l’unanimité pour l’entente de principe. «On a trouvé un terrain d’entente jusqu’à la fin de 2013, mais il faudra se rasseoir de nouveau au début de 2014», a indiqué Yves Raymond. «La plupart des travailleurs désiraient passer à autre chose et nous avions comme mandat de trouver une entente satisfaisante. La conciliation, ç’a été une bonne formule. Le conciliateur a ouvert les yeux de l’administration municipale sur certains points», a-t-il ajouté.

«On n’est pas allés chercher la parité, mais les conditions (le changement d’administration municipale prévu pour novembre prochain) ont fait qu’il a fallu reculer sur certaines choses», a expliqué pour sa part René Cusson, le président du Syndicat.

Les employés se retrouvent donc avec une convention collective renouvelée, mais celle-ci devra être renégociée en 2014 avec la nouvelle administration à la tête de la Ville de Deux-Montagnes, le maire Marc Lauzon ne se représentant pas au scrutin municipal de novembre prochain.

Le Syndicat des cols bleus de la Ville de Deux-Montagnes compte une vingtaine d’employés: 17 réguliers et 4 surnuméraires. Ils étaient sans contrat de travail depuis décembre 2011.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top